The Astonishing, Dream Theatre

An 2285, dans un monde aux empires tyranniques, seuls des robots peuvent émettre un bruit électrique comme musique. C’est sans compter la révélation, dans un village de l’Empire de Nafaryus, des dons pour la musique et le chant de Gabriel, divin enfant et frère du chef d’une milice rebelle. Ensemble, ils espèrent sauver par l’art leur peuple. Voilà l’intrigue de The Astonishing, l’opéra rock de Dream Theater. Ce double album de 2 h 10 (!) du quintette bostonnais ne fait pas dans la demi-mesure. Cette expérience, où chaque pièce offre son identité propre aux allures hollywoodiennes, est la récolte du fruit d’un travail acharné et inspiré par les comédies musicales Les Misérables et Jésus-Christ Superstar. Ainsi, Dystopian Overture fait penser au Roi Lion ; 2285 Entr’acte est harrypottesque ; Brother Can You Hear Me ? a un air du Seigneur des anneaux. Toutefois, l’absence d’interprètes invités campant les personnages et une fin en eau de boudin posent un bémol sur une oeuvre douce et émotive.

The Astonishing

Métal progressif

Dream Theater, Roadrunner Records