Bernard Labadie, le retour

Bernard Labadie et Les Violons du Roy feront l’événement dans les prochains mois.
Photo: Pedro Ruiz Le Devoir Bernard Labadie et Les Violons du Roy feront l’événement dans les prochains mois.

Ce sera une soirée chargée d’émotion : les 10 et 11 février, Bernard Labadie retrouvera La Chapelle de Québec, Les Violons du Roy et la scène du Palais Montcalm pour un retour quasi miraculeux après sa foudroyante leucémie. Qui plus est, le chef dirigera la Messe en ut et le Requiem de Mozart : on risque de s’en souvenir dans la capitale !

Le fondateur de La Chapelle et des Violons reviendra quatre fois avant l’été au Palais Montcalm. Le 25 février, il dirigera ses transcriptions de Bach, dont le sublime Ricercar à 6 voix de L’offrande musicale. Autre temps fort, les 9 et 10 mars, sa seconde rencontre avec La Chapelle de Québec, dans l’une de ses oeuvres préférées, la Passion selon saint Matthieu de Bach, avec une distribution rêvée : John Marc Ainsley en récitant, Neal Davies en Jésus, Karina Gauvin, Marie-Nicole Lemieux, Andrew Staples et Andrew Foster-Williams.

Dernière étape : le gala-bénéfice du 7 avril, avec la 40e symphonie de Mozart. Seul ce dernier concert ne sera pas présenté à Montréal.

Les Violons du Roy feront l’événement par ailleurs, en accueillant des solistes aussi prestigieux que Jean-Guihen Queyras et Isabelle Faust. Cette dernière sera dirigée, le 5 mai, par Jonathan Cohen, très sérieux prétendant à la succession de Labadie. Et, cerise sur le gâteau, le brillant Argentin Leonardo Garcia-Alarcon mettra un point final à la saison, le 10 mai. S’il y a un musicien au monde auquel on aimerait que Labadie « prête » un jour sa Chapelle de Québec, c’est bien celui-là. En attendant, il dirigera Water Music de Haendel.

Solistes

Si l’on parle de solistes prestigieux à Québec, on pense évidemment au Club musical. On y verra la violoniste Alina Ibraghimova (5 février), le duo de pianistes Maria Joao Pires et Pavel Kolesnikov (7 mars), l’altiste Antoine Tamestit (30 avril) et — grand luxe ! — le tandem de chanteurs Anne Sofie von Otter et Andreas Scholl (17 mai).

L’Opéra de Québec programmera La bohème de Puccini en mai. Quant à l’Orchestre symphonique de Québec, ébranlé par son récent lockout médiatisé de 24 heures, il tentera de retrouver son souffle avec son chef Fabien Gabel, reconduit pour trois années supplémentaires. Ce dernier mettra un terme à la saison le 25 mai avec la 9e symphonie de Beethoven et se la jouera Yannick (ah !, si seulement ça marchait aussi facilement…) dans un concert « Fabien dirige Strauss », le 20 avril.

L’invité prestigieux de l’OSQ sera Andreas Staier, le 16 mars, dans le 17e concerto de Mozart au Palais Montcalm. La pianiste Lise de la Salle viendra jouer, le 17 février, le 3e concerto de Rachmaninov qu’elle vient d’enregistrer. Mais notre coup de coeur est un simple, populaire et superbe programme français mitonné par Jean-Marie Zeitouni. Il sera présenté le 9 mars sous le titre La vie parisienne, du temps où Paris était plus flamboyante qu’actuellement.