Chanson - La voix d'Eva

D'aucuns diraient que ça n'arrive plus depuis les années 1970, ou depuis que le tourisme a débarqué dans Saint-Germain-des Prés. Et pourtant nous sommes là, Eva et moi, attablées dans un café-spectacle à parler de Marlène Dietrich en fumant des cigarettes et en buvant du rouge. Il est midi à peine.

Eva, c'est une chanteuse, c'est une voix rauque et tremblante qu'on distingue entre toutes. C'est une époque aussi. «Je suis très consciente d'avoir vécu un petit peu la fin des chansons à Paris, des boîtes. Quand je suis arrivée dans les années 1960, ça commençait à disparaître déjà. J'ai quand même pu voir Barbara à L'Écluse. J'ai vu des personnages tellement grands. Ceux là, ils m'ont aussi donné le goût du silence qu'on peut procurer sur scène.»

L'entrevue a lieu aux Oiseaux de Passage, salle de spectacle du quartier Limoilou de Québec qui vient d'être mise en vente en dépit d'un bon succès d'estime. Eva doit y donner une série de récitals, à partir de son propre répertoire et de celui de Marlene Dietrich. «Marlene Dietrich, elle me plaît parce qu'elle était antifasciste. C'est très important pour moi. Et puis, je me sens très près d'elle parce qu'elle est de Berlin. C'est mes origines, je sens les odeurs de Berlin. Je me sens fatalement près d'elle, mais je ne suis pas elle.» Il n'est donc pas ici question d'imiter la diva. «Je ne suis pas une vamp, je suis une femme qui chante. Et les choses que j'ai choisies d'elle sont plus nostalgiques.»

Née en Allemagne d'un père russe et d'une mère lithuanienne, Eva a quitté son pays en 1962, «parce que Berlin était trop lourd à vivre», elle voulait alors devenir journaliste. C'est ainsi qu'elle a débarqué à Paris, à l'âge de 18 ans. Pour «payer le loyer et ne pas se lever tôt le matin», elle a commencé à chanter dans les bars de Saint-Germain-des-Prés. Barbara l'a prise sous son aile, des paroliers lui ont offert des chansons magnifiques. Les années 1960 et 1970 la font connaître un peu partout dans la francophonie. Certains se rappelleront Où s'en vont mourir les rêves? ou encore Dis, quand reviendras-tu? Elle débarque pour la première fois en tournée au Québec en 1966 et reviendra à plusieurs reprises avant de s'installer définitivement à Montréal, il y a une dizaine d'années. Et depuis, elle revient chanter de temps en temps, comme ça. «J'aime beaucoup chanter pour les amis, mais je ne cours pas les bravos. Je crois que c'est fugitif et c'est pas ça qui tient chaud la nuit.»

Cette fois, il s'agit d'un retour à la scène à la fois inspirant et douloureux. La perte d'un être clé dans sa vie l'a confinée au silence pendant de longs mois. C'est pour lui qu'elle chantera. Et pour toutes les vieilles brûlures: «Vous savez, il y a une intelligence dans la voix. Moi je n'aime que les gens qui savent ce qu'ils disent, qui savent la valeur d'un mot. Quand je débutais, je n'avais pas de vie, ni amoureuse ni autre, et il n'y avait rien dans ma voix. Il y avait le timbre, mais il n'y avait pas ma vie. Et moi j'aime les gens qui ont vu la vie passer, parce que ça ne m'ennuie pas.»

Aux Oiseaux de Passage

499, 4e avenue à Québec

Les 28, 29 et 30 janvier, en supplémentaire le 1er février
2 commentaires
  • Brigitte Forgerou - Inscrite 30 avril 2004 09 h 36

    Introuvable Eva

    Je cherche à me procurer, depuis des années, des albums d'EVA. Pourriez-vous me donner des références ? Je ne parviens pas à trouver des informations la concernant sur Internet. Quel est son nom de famille ? Merci par avance de votre réponse.

  • Louise Dufresne - Inscrite 9 juillet 2004 20 h 48

    À la recherche d'Éva

    Appel à tous ceux qui peuvent nous aider!!!

    Mon mari et moi sommes des inconditionnels d'Éva depuis très longtemps. Nous sommes allés la voir à 2 reprises ce printemps Aux oiseaux de passage et nous avons pu lui parler. Je cherche désespérément son Coffret intitulé: "De Berlin à Paris" et je lui avais dit que je l'avais commandé par HMV mais maintenant ils ne peuvent plus le recevoir et Archambault musique non plus. Elle m'avait offert à titre personnel de me le faire parvenir mais comme on m'avait promis que je l'aurais, j'ai décliné son offre.Maintenant, je n'ai plus de moyen de la joindre car même la Salle où elle s'est produite, est définitivement fermée. Alors, SVP, Mme Isabelle Porter ou autre, faites-lui savoir que j'aimerais bien qu'elle me fasse signe ou m'indiquer où puis-je trouver ce coffret si rare puisqu'en France, ils ne l'ont plus.
    C'est très important pour moi, cela a une signification très particulière, alors je vous en prie! Faites des pressions pour qu'on la voie aussi en entrevue un peu partout. Merci de tout coeur à l'avance!!! Nous aimerions aussi lire un peu plus sur elle mais il n'y a rien sur internet ni dans les librairies.