Hexadic II, Six Organs of Admittance

Comme une boussole, Hexadic II tressaille. Son aiguille nomade, totalement désespérée, n’a pas de repos. Et nous de trembler sous les homélies noires… Cette fois exclusivement acoustique, la guitare prolifique de l’Américain Ben Chasny livre ici la « suite » d’Hexadic, un projet théorique complexe où le musicien s’est donné un canevas tonal et lyrique très précis à suivre — qu’il a d’ailleurs développé dans un livre, The Hexadic System (2015). Alors que le premier volet cognait très dur, frôlant le psychédélisme, celui-ci est d’une douceur hypnotisante. Bien qu’on ressorte l’esprit tout sauf clair de cet exercice hanté, fortement arythmique et dissonant, sa matière brute (airs flamencos, vents d’Orient, incantations voilées) forme un chant étrangement cohérent dans le schéma abstrait. À la piste plus linéaire Wasp Code, on préfère l’immense Anyone’s Dawn et la flamboyante Poor Guild, avec violon. Voilà de quoi passer des heures à tourner, bipolaire, dans une relative obscurité.

Hexadic II

Progressif

Six Organs of Admittance, Drag City