Tous en choeur avec Patrick Norman, Patrick Norman

Ces disques où les chanteurs revisitent leur maison de chansons avec une grande chorale, je les évite d’ordinaire. Trop de monde dans la maison. Je comprends que pour l’artiste et les choristes, l’expérience est mémorable : on communie, la chorale symbolise le grand public, exaltante sensation d’entrer dans le coeur des gens. J’avoue préférer, de loin, la discrétion artisanale du studio. Faisons une exception, c’est la saison où l’on se rassemble. Et puis c’est de Patrick Norman qu’il s’agit, et sa voix si naturellement belle est ici souveraine et douce et pure tout à la fois : les 226 choristes demeurent complémentaires, à l’américaine, plus gospel que chanson, le matériel étant plus souvent qu’autrement d’allégeance elvissienne années 1970 (à commencer par Mon coeur est à toi). Pas de grandes vagues de vocalises ni de canons compliqués : les Babe, Elle s’en va, Après la tombée du rideau, Stardust sont portées, pas détournées. Constat : ça fonctionne. Mieux, ça rassure.

Tous en choeur avec Patrick Norman

Versions pour chorale

Patrick Norman, Disques GPN