Jean-Paul Guimond, «réparateur» de chansons

Jean-Paul Guimond est l’un des trésors les mieux cachés du Québec.
Photo: Solène Hervé Jean-Paul Guimond est l’un des trésors les mieux cachés du Québec.

Qu’ont en commun la Bottine souriante, Barbo, Claude Méthé, Dana Whittle, les Charbonniers de l’Enfer, les Chauffeurs à pieds, Genticorum, Nicolas Pellerin, les Tireux d’Roches, le Vent du Nord, Yves Lambert et des tonnes d’autres ? Ils se sont tous inspirés de Jean-Paul Guimond, magnifique porteur, chanteur et « réparateur » de chansons traditionnelles. Octogénaire et cultivateur à la retraite, il a récemment lancé Fournisseur officiel, chansons traditionnelles québécoises, réalisé par l’organisme Maréemusique en collaboration avec l’Atelier de chant traditionnel de Québec. Le disque révèle une trentaine de titres rares, dont plusieurs chansons à répondre et quelques solos.

Monsieur Guimond est l’un des trésors les mieux cachés du Québec. Il se présente : « Je viens de Wotton. Mon père a beaucoup voyagé dans les États, dans l’Ouest et dans les chantiers. Il savait seulement écrire son nom, mais il avait une mémoire terrible. J’ai dû en hériter un peu parce que j’ai beaucoup de chansons dans ma tête. Ma mère et ma grand-mère pouvaient chanter des semaines de temps, surtout des complaintes. J’en chante très peu, mais j’ai collectionné tout près d’un millier de chansons, surtout les plus rares. »

Denis Maheux de Maréemusique a travaillé avec le « fournisseur officiel » de chansons : « Ce qui marque dans la rencontre avec lui, c’est sa générosité à vouloir donner. Si tu ne connais pas une chanson, il est parti. Il chante la version que sa mère lui a donnée il y a 25 ans, il enchaîne avec une autre qu’une dame lui a léguée il y a 20 ans, et ainsi de suite. Il a des airs assez compliqués et son nouveau dada, c’est d’être “ réparateur ”. Quand il voit que dans une chanson, la fille monte sur un cheval et qu’elle est rendue à la maison, il se dit que ça ne se peut pas et qu’il faut qu’elle “ runne ” un peu sur le cheval avant d’arriver. Il manque un couplet ? Il cherche, consulte des écrits et quand il ne trouve pas, il ne se gêne pas pour en ajouter. Il a du flair et le souci de la rime. »

« Les chansons, je les améliore. J’ai un plaisir à corriger une chanson quand il manque une rime ou que le mot n’est pas bon. Ou des fois, tous les mots sont dans le couplet ; ils sont mal placés », explique en toute simplicité le chanteur de légende.

Un artiste exceptionnel

Pour en comprendre davantage sur lui, les notes du disque signées par Robert Bouthillier s’avèrent fort utiles. Plusieurs de ses chansons célèbrent le vin, d’autres abordent l’amour contrarié, les querelles de ménage, les petites aventures amoureuses, les lamentations de voyageurs ou certaines valeurs sociales. Il continue sans cesse de proposer de nouvelles chansons et la variabilité de ses interprétations fait de lui un artiste exceptionnel. Il affectionne particulièrement un genre « borderline » entre tradition et chanson populaire urbaine, mais il varie les formes : par exemple, la pratique du débat dans les chansons, les énumératives plus drôles et à double sens, ou d’autres qui s’inscrivent dans la tradition des randonnées à récapitulation et qui rappellent L’arbre est dans ses feuilles. Parfois, on a l’impression de comprendre l’origine ou le sens de certaines expressions comme ce « pied mariton Madeleine » de la tradition qui devient ici : « À son pied dit-on si mignon Madeleine. »

Pendant les années 1960-1970, Jean-Paul Guimond a arrêté de chanter, se contentant de jouer de l’harmonica. Puis, comme l’explique Gabrielle Bouthillier dans un article pour le Centre Nmémo en 2002, il recommencera à chanter à la suite d’une rencontre avec Claude Méthé. Il était en train d’oublier ses chansons, mais il a réussi à se les réapproprier et à les transmettre. Aujourd’hui, à l’ombre de la reconnaissance du grand public, il est l’un des héros des artistes du trad québécois. Et il continue de « réparer » ses chansons.


Jean-Paul Guimond - Le bon vin m'endort et l'amour m’éveille

Fournisseur officiel, chansons traditionnelles québécoises

Jean-Paul Guimond, Maréemusique, Collection Héritage. Renseignements : 418 603-4196.

À voir en vidéo