Igloofest fête 10 ans d’électro sous zéro

L’hiver dernier, Igloofest, qui profite d’un budget d’environ 3 millions de dollars, avait attiré 74 000 festivaliers vêtus de bottes d’hiver et de vêtements chauds.
Photo: Vivien Gaumand L’hiver dernier, Igloofest, qui profite d’un budget d’environ 3 millions de dollars, avait attiré 74 000 festivaliers vêtus de bottes d’hiver et de vêtements chauds.

L’événement Igloofest, qui propose chaque hiver au quai Jacques-Cartier du Vieux-Port un éventail de musiques électroniques aux Montréalais, soufflera ses dix bougies en janvier avec un site revampé et une programmation mêlant des vedettes locales et de grands noms internationaux, du Français Sébastien Léger aux Allemands de Modeselektor.

Igloofest, qui se déroule en plein air dans un cadre multipliant les débits de boissons et les activités ludiques, offrira « la métamorphose intégrale de son site », selon Nicolas Cournoyer, directeur général de l’événement, cité dans un communiqué. « Depuis sa création en 2007, le site d’Igloofest n’a cessé d’évoluer pour bonifier l’expérience des festivaliers et pour répondre à la croissance de l’événement. Cette fois-ci, c’est différent. On tenait à marquer le coup, le site en entier sera à redécouvrir. »

Selon l’organisation d’Igloofest, la programmation de cette édition anniversaire, qui se déroulera les jeudis, vendredis et samedis du 14 janvier au 6 février, « rassemble les éléments-clés qui, au fil des ans, ont transformé une génération de festivaliers en véritables bêtes de beat subarctiques ».

L’hiver dernier, la fête, qui profite d’un budget d’environ 3 millions de dollars, avait attiré 74 000 festivaliers vêtus de bottes d’hiver et de vêtements chauds. Igloofest raconte d’ailleurs que plus de 10 000 tuques au nom de l’événement ont trouvé preneurs en 2015.

L’édition 2016 permettra aux danseurs de se déhancher sur la musique d’une soixantaine de DJ venus d’un peu partout, et aux approches électroniques différentes. Parmi eux, notons Bonobo, Tale of Us, Brodinski, Swindle, Dave Clarke et Paul Kalkbrenner. Le dernier week-end sera dédié à l’étiquette 50 Weapons du groupe allemand Modeselektor, qui ferme boutique après 50 parutions. Le duo sera deux fois de suite sur scène le jeudi 4 février, d’abord en format DJ set, puis en formation live en tant que Siriusmodeselektor.

Du côté des manieurs de rythmes québécois, Igloofest a entre autres invité le dynamique créateur hip-hop Lunice, le polyvalent Poirier ainsi que Misstress Barbara, qui fêtera deux décennies de travail devant les platines.

Pour les détails de la programmation, consultez le www.igloofest.ca.

À voir en vidéo