The Happy Prince, The Brothers Nazaroff

Le mystérieux Nathan Nazaroff, ce juif russe qui aurait émigré aux États-Unis en 1914, est l’un de ceux qui ont redonné à la musique yiddish en Amérique ses lettres de noblesse. Les « faux frères » Nazaroff ont décidé de rendre hommage au « Prince » et à ses Jewish Freilach Songs (1954) dans un album à la fois profond et exubérant. Les musiciens klezmers piaffent de joie dans ce monde en ruine dans Vander Ich Mir Lustig (Pendant que je marche joyeusement) et font ressortir des entrailles du Smithsonian des trésors jamais entendus. Le violon de Jake Shulman-Ment fulmine délicieusement dans Yiddel Mit Zein Fidel (Petit juif avec son violon), pendant que le reste du groupe rapaille un patrimoine culturel enfoui. Sur le pont entre l’ancien et le vieux monde, les Brothers Nazaroff nous invitent à un festival dantesque où le « Freilach » (Joyeux) règne furieusement. Très hâte aussi de voir le prochain film de Csaba Bereczki suivant la bande de l'Allemagne au Québec, qui doit sortir en 2016…

The Happy Prince

Yiddish Street Folk

The Brothers Nazaroff, Smithsonian Folkways