Intemporelle Diane Dufresne, Interprètes divers

Après Pag revisité, à Diane Dufresne le tour de piste des interprètes. Pas trop prosternés, c’est bien. Servant généralement la chanson plutôt que tentant l’impossible : faire la Dufresne à la place de Diane. De fait, ce florilège est beaucoup plus un hommage au parolier Luc Plamondon et à ses divers compositeurs (François Cousineau, Germain Gauthier, Christian St-Roch). En vérité, débarrassées des tics de prononciation de Diane Dufresne, les chansons gagnent en pureté ce qu’elles perdent en folie. Catherine Major a l’énonciation si claire que le texte d’Oxygène respire enfin. La techno très enveloppante d’Ariane Moffatt est l’idéal coussin de Striptease. Marie-Pierre Arthur nous tend si simplement J’ai rencontré l’homme de ma vie que la chanson attendrit. Diane Tell fait du Diane Tell avec Les hauts et les bas d’une hôtesse de l’air, et ça lui sied. Mais Diane Dufresne se rendant hommage à elle-même en reprenant Merci ? Non merci, pas nécessaire.

Intemporelle Diane Dufresne

Hommage

Interprètes divers, Disques de la cordonnerie

À voir en vidéo