Amours vécues, Kim McLaren

Kimy McLaren est à mes yeux la chanteuse la plus sous-estimée du Québec. Je vois en elle ma Mélisande rêvée. Pelléas et Mélisande est l’opéra des voix qui n’existent pas, qui ne se cataloguent pas. Pelléas est-il ténor, baryton ou baryton Martin ? Mélisande est-elle une soprano avec des graves ou une mezzo avec des aigus ? Kimy McLaren est cette voix indéfinissable, ce soprano avec du cuivre dont la biographie nous relate que dans Les noces de Figaro elle chante au choix Cherubino ou Susanna ! Au-delà de Mélisande, c’est cette voix de « soprano chaud » qui sied le mieux à la mélodie française. Tout ce qui demande ici un effort stylistique surhumain à Marie-Nicole Lemieux — la balance entre le son chanté et le mot — vient naturellement à Kimy McLaren. Nous avons ici plus qu’un premier disque exemplaire. Nous avons peut-être — enfin, et ce ne serait que justice ! — le sésame à une grande carrière.

Amours vécues

Musique classique

Mélodies de Berlioz, Fauré, Massenet, Chausson et Debussy. Kimy McLaren (soprano), Michael McMahon (piano). NoMadMusic NMM 025.