Rencontre inspirante entre Vieux Farka Touré et Julia Easterlin

Vieux Farka Touré et Julia Easterlin font paraître cette semaine le fruit de leur rencontre allumée en lançant le disque Touristes, au titre inspiré par la contraction de leurs noms de famille respectifs. Lui, superbe guitariste malien de famille célèbre ; elle, chanteuse américaine très singulière de famille originale ; ensemble, ils créent des ponts entre musique songhaï, folk appalachien et pop de création. Ce mercredi, ils s’amènent à la Fédération ukrainienne en quintette. La Montréalaise Molly Sweeney ouvrira pour eux, alors que la cantatrice Tapa Diarra et le multi-instrumentiste Diely Mori Tounkara seront également de la fête.

Joint lundi par courriel, Vieux Farka Touré parle de sa rencontre avec Julia Easterlin : « C’est Eric Herman, notre gérant commun, qui nous a encouragés à jammer ensemble. Depuis un moment, l’idée de collaborer avec une chanteuse m’intéressait. Eric avait raison. Je fus remué par le talent de Julia. Elle traite sa voix comme un instrument. Sur chaque chanson, elle devient une chanteuse différente avec une voix différente. Elle est jeune, mais possède déjà une grande maîtrise de son instrument et elle est très créative ».

Boucles vocales

 

Originaire de Géorgie dans le sud des États-Unis, Julia Easterlin est installée à New York où elle crée souvent des chants à partir de boucles vocales. Dans Touristes, elle varie effectivement les timbres sonores en chantant intimement ou plus fortement, en se doublant, se multipliant, s’harmonisant, se faisant sereine, se rapprochant des chants de gorge ou du folk, atmosphérique ou pas.

Elle a écrit la pièce Little Things en s’inspirant de Kaira, un air malien. Elle en a composé six autres avec son partenaire Vieux Farka Touré. Elle a aussi proposé un trad américain et l’emblématique Masters of War de Dylan, qu’elle interprète en mordant lentement dans les mots. La pièce est de circonstance après l’invasion islamiste au nord du Mali en 2012, mais pour Vieux Farka Touré, il s’agit d’un nouvel univers : « Je ne connais pas la musique de Bob Dylan. Les gens me disent qu’il est un génie de l’écriture, mais nous ne parlons pas anglais au Mali. »

Sur le disque, le guitariste passe régulièrement du blues du Sahara au blues américain et bien au-delà. Il explique le parcours : « La musique songhaï et le blues sont cousins. Dans ma musique, j’aime débuter avec une base du Mali, puis apporter des éléments d’autres styles comme le rock américain, le blues, le reggae, le funk ou la musique arabe. »

À Montréal, il misera avec Julia Easterlin sur les voix et la guitare qui seront librement portées avec une section rythmique et une trompette. « Nous n’avons pas encore décidé ce que nous ferons. J’aime la spontanéité. Je pense que la meilleure musique arrive de cette façon. »

Touristes

Vieux Farka Touré et Julia Easterlin, disponible le 18 septembre sur Six Degrees. Le spectacle sera présenté à la Fédération ukrainienne, le mercredi 16 septembre à 20 h. Renseignements : 514 842-1919.

À voir en vidéo