Musique classique - Un couplage prometteur

Après avoir brossé un portrait du paysage musical québécois pour la saison 2003-04 (Le Devoir des 23 et 24 août 2003), voici venir la période qui nous mènera tranquillement vers les festivals d'été. L'approche du printemps sera placée sous le signe d'Erwartung, ce monodrame expressionniste mis en musique par Schoenberg en 1909. Renate Behle chantera les effrois de l'héroïne à l'Opéra de Montréal dans ce qui semble s'annoncer comme l'événement montréalais de l'année (première, le 13 mars): le couplage du Château de Barbe-Bleue de Béla Bartók et de l'oeuvre de Schoenberg, dans la mise en scène de Robert Lepage.

De grands rendez-vous

En janvier, le 19, Yannick Nézet-Séguin s'attaque à la monumentale 8e Symphonie de Bruckner, un test pour l'Orchestre Métropolitain et son chef. Les 21 et 23, l'OSM nous propose son programme le plus original de l'année, avec Sea Pictures et les Music Makers d'Edward Elgar sous la direction de Franz-Paul Decker. Le 26, Yo-Yo Ma (on est heureux qu'il s'intéresse encore à la musique classique!) sera la tête d'affiche du concert-bénéfice de l'OSM. Quelques beaux programmes hors des sentiers battus, avec l'Ensemble Arion, accueillant Dominique Visse, les 23, 24 et 25; l'Ensemble Constantinople, le 29, présentant divers aspects de l'improvisation dans la musique savante modale; les Boréades, le 30, dans un programme de danses françaises. À noter aussi, le 26, le récital d'Aline Kutan pour Pro Musica et Idoménée de Mozart présenté par l'Opéra McGill, à partir du 28 janvier.

Février, à l'Opéra de Montréal, est le mois de La Bohème, même si la première de cet opéra si populaire aura lieu le 31 janvier. Marie-Josée Lord fera ses débuts dans un grand rôle, celui de Mimi, alors que Marc Hervieux incarnera Rodolfo. Le 5, on retrouvera Aline Kutan, cette fois avec I Musici. Le 7, à la salle Pierre-Mercure, dans le cadre de la saison «Angèle Dubeau présente», Tafelmusik interprétera Les Quatre Saisons de Vivaldi. Le même soir, à la salle Redpath, Camerata de Montréal défendra un superbe programme Dvorák, Martinu, Novak. Le 13, Luc Beauséjour traitera de la variation pour claviers à Notre-Dame-de-Bon-Secours, deux jours avant que Marc-André Hamelin ne fasse exploser le sien dans le 3e Concerto de Rachmaninov à l'OSM. La semaine suivante (les 17 et 18), l'OSM accueille John Corigliano, le compositeur du Violon rouge, pour sa 1re Symphonie, et, surtout, les Violons du Roy joueront Bach avec Giuliano Carmignola, l'extraterrestre du violon baroque. Pour la fin du mois sont sur nos tablettes le récital du ténor Daniil Shtoda à la Société Turp (25),

le concert «Nuevo Mundo» de Constantinople (26) et le troisième concert espagnol du NEM (27).

Mars est le mois-clé pour les raisons évoquées plus haut, mais aussi pour bien d'autres raisons. Cela démarre dès le 1er, avec la venue de Leon Fleischer chez Pro Musica, et enchaîne sur le festival MusiMars de la SMCQ, avec pour thème Hurel, Grisey et l'école spectrale française (du 2 au 6). Après une accalmie, le 13 aura lieu le premier des cinq spectacles Erwartung-Barbe-Bleue, «le» rendez-vous à ne pas manquer. Le 14, un dimanche, le Ladies' Morning accueille le Quatuor Auryn, qui devrait nous livrer sous peu une nouvelle intégrale discographique des Quatuors de Beethoven. Suivra un important récital de lieder allemands, le 16, à la Société Turp, par Dietrich Henschel, à mon sens le plus grand chanteur en exercice dans ce domaine. Le 22 Pro Musica offrira un contrepoint valide à la venue des Auryn, avec le Quatuor de Leipzig jouant le Quatuor op. 51 n° 1 de Brahms. Le lendemain, la 1re Symphonie du même compositeur sera dirigée par le remarquable Claus Peter Flor à l'OSM et le 24 I Musici donneront un programme ambitieux avec

la Cantate du café de Bach et Alexandre bis, un opéra en un acte de Martinu. Le 31, enfin, Jean-François Rivest dirigera à Laval la musique de René Dupéré.

Avril démarre fort, dès le 1er, avec la Passion selon saint Jean de Bach par les Violons du Roy. Le 7, Eliahu Inbal donnera-t-il, avec James Ehnes dans le Concerto de Glazounov, les premiers accents d'une nouvelle ère de l'OSM? Contrairement à d'autres, je n'y crois pas, mais on ne sait jamais... Le 13, Geneviève Soly donnera son troisième concert Graupner de la saison, introduit par une conférence le 3. Le NEM fêtera son 15e anniversaire le 21, alors qu'Arion accueille Barthold Kuijken les 23, 24 et 25 et les Grands Ballets canadiens leurs homologues de l'Opéra de Munich dans Raymonda (les 22, 23, 24). Événement de la saison Pro Musica, le 26: Marc-André Hamelin jouera l'intégrale d'Iberia d'Albeniz. Enfin, le 29, La Nef créera le spectacle Urnos à l'Usine C.

En mai, les Violons du Roy présentent Alcina de Haendel en version de concert, le jour (le 5) où Jordi Savall et Montserrat Figureras donnent rendez-vous aux Montréalais à la salle Pierre-Mercure. Riche semaine, qui verra le concert du 60e anniversaire du Conservatoire, la venue de Louis Lortie à l'OSM, I Musici s'attaquer à l'Héroïque et Luc Beauséjour faire face à l'Offrande musicale de Bach! Semaine suivante un peu plus calme, avec le Requiem allemand de Brahms par l'Orchestre Métropolitain (les 10, 12, 17 et 19) et Frederica von Stade dans les Chants d'Auvergne de Canteloube à l'OSM. Daniel Taylor et James Bowman se retrouvent à Pierre-Mercure le 17, au moment où les Boréades répéteront leur programme «Sourire français», donné les 21, 22 et 23.

Ensuite, les saisons régulières toucheront à leur terme, souvent avec des feux d'artifice: l'OSM dans la 2e Symphonie de Mahler, sous la direction de Jacques Lacombe (24 et 25 mai); Arion avec les Concertos grossos de Haendel (les 28, 29 et 30); les Grands Ballets canadiens avec un hommage à Balanchine (20, 21, 22, 27, 29); l'Opéra de Montréal avec la Veuve joyeuse (première, le 29). En effet, alors que brilleront les derniers feux de l'Orchestre de chambre McGill (Janina Fialkowska dans des Concertos de Chopin réorchestrés, le 31) et des Idées heureuses («Printemps de la Renaissance» avec Anne Azéma), ce sera déjà l'heure du Concours international de Montréal des Jeunesses musicales. C'est l'année du piano, alors préparez-vous à entendre le 1er Concerto de Tchaïkovski et le 3e de Rachmaninov!