Musique: nette augmentation des droits d’auteur canadiens à l’international

Les artistes canadiens francophones comme Coeur de Pirate ou Lisa LeBlanc (notre photo) sont aussi prisés en France.
Photo: Pedro Ruiz Le Devoir Les artistes canadiens francophones comme Coeur de Pirate ou Lisa LeBlanc (notre photo) sont aussi prisés en France.

Les chanteurs et compositeurs canadiens se sont bien exportés pour la deuxième année de suite en 2014 : leurs droits d’auteur ont atteint un record principalement avec une large diffusion de leurs chansons aux États-Unis, en France et au Royaume-Uni.

L’organisme chargé de la gestion des droits d’auteur a annoncé lundi que les créations musicales canadiennes ont généré 55 millions de dollars canadiens de redevances l’an dernier, « une deuxième année record consécutive pour la musique canadienne jouée à l’étranger », a indiqué la Société canadienne des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (SOCAN).

Aux États-Unis, les droits d’auteur et redevances ont compté pour plus du tiers (36 %) des recettes à l’international pour les artistes canadiens.

Les principaux musiciens ou groupes canadiens ont profité aussi de leurs dernières chansons ou de leurs derniers albums, comme Arcade Fire, Leonard Cohen, Serge Fiori, Bobby Bazini, Sarah McLachlan ou Bryan Adams, pour toucher des droits et redevances de leurs morceaux diffusés sur les radios dans le monde.

6,7 millions en France

Avec un marché nettement moins important, mais fort d’un succès récurrent des chanteurs québécois francophones, la France arrive au deuxième rang pour les droits d’auteur des chanteurs canadiens, avec 6,7 millions, selon la SOCAN.

Les artistes francophones (Coeur de Pirate, Lisa LeBlanc…) sont en effet prisés en France, d’autant que 2014 a coïncidé avec la sortie de nouveaux albums ou tournées (dont Pierre Lapointe et Robert Charlebois).

Le Royaume-Uni (5,5 millions CAD), le Brésil (3,7 millions) et l’Allemagne (3,3 millions) sont ensuite les pays les plus rémunérateurs pour les auteurs et interprètes canadiens.