En attente du festival de musiques sacrées

Christophe Huss Collaboration spéciale
Jonathan Cohen revient à Québec le 15 octobre, dans un programme très « labadien ».
Photo: Pascal Gely Jonathan Cohen revient à Québec le 15 octobre, dans un programme très « labadien ».

Ce début de saison 2015-2016 est avant tout marqué par la probable discrète éclipse de l’International des musiques sacrées de Québec.

En constituant notre calendrier des événements musicaux de la rentrée et en quête, sur Internet, du détail de la programmation du festival de musique sacrée qui se tenait habituellement à Québec en septembre, nous sommes tombé sur une page vantant les mérites du dressage de chiens !

La situation devait être corrigée rapidement, nous indiquait Laurent Patenaude. Ce dernier nous informait par ailleurs qu’il n’était plus le directeur de la manifestation, mais demeurait au conseil d’administration. Selon nos informations, l’Internationale des musiques sacrées serait probablement reportée plus tard dans la saison. Une décision à ce sujet est imminente.

Peu connu du grand public, Laurent Patenaude est devenu un personnage clé de la vie musicale à Québec. En tant que directeur principal de l’administration artistique des Violons du Roy, il a pallié avec brio, la saison dernière, la cruelle absence de Bernard Labadie. Chaque désistement du chef québécois était une occasion de faire venir un potentiel candidat à sa succession, engagée, précisons-le, bien avant sa maladie.

La saison 2015-2016 et les prestations lors des festivals de l’été 2016 donneront à certains une seconde occasion de se faire valoir. C’est assurément ainsi qu’il faut interpréter le retour à Québec de l’Anglais Jonathan Cohen, le 15 octobre, dans un programme très « labadien », avec un Concerto grosso de Haendel, le 1er Brandebourgeois de Bach, la Serenata notturna de Mozart et la Symphonie « Le matin » de Haydn. Cohen reviendra même en mai 2016 pour diriger Isabelle Faust. Pour l’heure, on pourrait lui coller l’étiquette de favori.

Le trio de pianistes québécois

Anthony Marwood sera aussi de retour à la tête des Violons pour un programme Beethoven en novembre. Quant à l’ouverture de saison, elle sera assurée le 24 septembre par Robert Levin, le grand savant de la planète Mozart. Il jouera les Concertos pour piano n° 23 et 24 et dirigera la Symphonie « Prague ». Quant au retour très attendu de Bernard Labadie, il faudra attendre la mi-février 2016.

Les grands noms de la scène internationale sont amenés à Québec par le Club musical. Ils sont deux cet automne : le baryton-basse Luca Pisaroni et le pianiste Stephen Hough, des visites prestigieuses à ne pas manquer.

L’Opéra de Québec qui, comme celui de Montréal, semble se dispenser d’un Gala cette année, programme du 17 au 24 octobre La flûte enchantée de Mozart. Pascal Charbonneau chantera Tamino, Armando Noguera sera Papageno et Elena Xanthoudakis incarnera Pamina, sous la direction de Steven Fox.

Quant à l’Orchestre symphonique de Québec, il accueillera trois grands pianistes québécois : Marc-André Hamelin ouvrira la saison le 16 septembre avec le Concerto en fa de Gershwin, Louis Lortie lui succédera une semaine plus tard avec Aubade de Poulenc, qu’il vient d’enregistrer pour Chandos, et le Concerto en sol de Ravel. Quant à Alain Lefèvre, il jouera le 2e Concerto de Rachmaninov le 4 novembre.

Deux autres affiches à surveiller à l’OSQ : la venue du chef Leo Hussain dans la Symphonie du Nouveau Monde de Dvorak, le 11 novembre, et le retour de James Ehnes, le 25 novembre au Palais Montcalm, dans le 1er Concerto pour violon de Mendelssohn.

Cinq rendez-vous majeurs

23 septembre : Louis Lortie, Fabien Gabel et l’OSQ dans un raffiné programme français.

24 septembre : Robert Levin joue et dirige Mozart avec Les Violons du Roy.

15 octobre : Jonathan Cohen retrouve Les Violons du Roy.

26 octobre : Luca Pisaroni chante Schubert et des mélodies italiennes au Club Musical.

2 novembre : Stephen Hough joue Schubert, Franck, Hough et Liszt au Club Musical.