Water for Your Soul, Joss Stone

On savait Joss Stone prompte à des libertés de ton, sa voix puissante passant aisément du funk au pop au R’n’B. Douze ans après The Soul Sessions, l’Anglaise s’est laissée entraîner en d’autres rythmes par Damian Marley, le fils de l’autre, rencontré lors de sa collaboration avec le groupe SuperHeavy en 2011. Vous devinez déjà : son virage est reggae, hip-hop et world, un glissement plutôt logique sachant son ambition d’« explorer le langage universel de la musique ». Bien que Water for Your Soul ne fera pas l’histoire, tout aimanté qu’il est par la tangente pop de Stone, il faut admettre que la chanteuse sait communier avec les beats africains, le gospel et l’exploration de sons, notamment espagnols. Sur Wake Up, Way Oh et Molly Town, la frappe acidulée de son reggae convainc. Sur Star et This Ain’t Love, Stone perd en vitesse et retrouve sa fibre soul, encore intacte malgré cette résurrection hippie post-voyage. À écouter patiemment avec une oreille diligente, pour les subtilités.

Water for Your Soul

Reggae-soul

Joss Stone, Stone’d Records