White Reaper Does It Again, White Reaper

Il est indéniable que le défunt compositeur de rock garage américain Jay Reatard a été la principale inspiration de nombreux jeunes rockeurs à travers les États-Unis. Ce quatuor à tendance punk, originaire de Louisville, Kentucky, fait justement partie de cette horde de musiciens à peine sortis de l’adolescence qui vendent un rêve d’irresponsabilité, de beuverie et de fête sans fin sur la route. Le chant rappelle le Californien Ty Segall, l’énergie fait penser à King Tuff, ou encore à JEFF The Brotherhood. On perçoit aussi l’influence de Hunx and his Punx, sans le côté glam-rock. C’est dans l’usage du clavier, qui s’inspire du psychédélique, qu’on marque une réelle différence d’avec le reste du mouvement. Malgré le déjà-vu, on se surprend rapidement à hocher de la tête au son grisant des solos élaborés de White Reaper. Car l’esthétique négligée, beaucoup s’y frottent, mais peu réussissent réellement à lui faire honneur. C’est ce qui permet à White Reaper de mériter une place dans notre liste d’écoute « Été 2015 ».

White Reaper Does It Again

Rock

White Reaper, Polyvinyl Records

À voir en vidéo