Invisible, The Feather

Le groupe belge The Feather était déjà venu au Québec en 2014, dans le cadre du Festival de musique émergente, pour présenter son folk aérien chanté en anglais. Profitons de son passage au Festival d’été de Québec ce vendredi soir pour revenir sur les 12 pièces créées par Thomas Médard. Invisible s’inscrit dans la veine de la musique des grands espaces, où les instruments surtout acoustiques (piano, guitare, xylophone, batterie) s’emmêlent et s’empilent pour créer quelque chose de plus grand que la somme des parties. On se retrouve près de l’univers d’un Bon Iver ou d’un Patrick Watson, d’autant que la voix (grave) de Médard est constamment accompagnée d’enrobantes harmonies. Le disque est plutôt dans une veine lente et sombre, mais est dynamisé par quelques moments plus ensoleillés, comme Sighs et la bien-nommée The Sunshine. Pas de révolution ici, mais un joli disque sans anicroches. À voir au FEQ au parc de la Francophonie à 19 h.

Invisible

Pop-rock

The Feather, Jauneorange

À voir en vidéo