Tentation vénitienne

Christophe Huss Collaboration spéciale
Le violoncelliste Stéphane Tétrault
Photo: Caroline Bergeron Le violoncelliste Stéphane Tétrault

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Le Domaine Forget, qui proposera son festival du 20 juin au 23 août, sera, les trois prochaines années, le partenaire du Palazzetto Bru Zane de Venise, connu comme le plus grand centre de redécouverte et de promotion du répertoire musical français.

Le Palazzetto Bru Zane, palais vénitien restauré grâce à la Fondation Bru, est un endroit quasi miraculeux pour les amateurs de musique française. Ce centre de musique romantique française s’est donné pour mission la redécouverte du patrimoine musical français du « grand XIXe siècle » (1780-1920). Ses recherches musicologiques visent à valoriser les oeuvres méconnues de compositeurs célèbres et à réhabiliter des compositeurs rarement joués.

Lors de son édition 2015, le Domaine Forget mettra en avant les oeuvres d’Édouard Lalo, dont les compositions orchestrales, vocales et de chambre intégreront sept programmes (26 juin, 17, 24 et 25 juillet, 2, 7 et 15 août). Le Palazzetto et le Domaine ont également collaboré à la présentation du Quintette d’Albéric Magnard. Paul Fortin, directeur artistique, n’exclut pas d’avoir, dans les années futures, « des projets de concert clé en main » et espère pouvoir proposer « une grosse production pour le 40e anniversaire du festival », en 2018.

Le 37e Festival international du Domaine Forget, celui de 2015, s’ouvrira par un concert Mozart des Violons du Roy et Karina Gauvin, sous la direction de Paul Goodwin. Le concert sera précédé du vernissage de la biennale de sculptures du nouveau Jardin harmonique de sculptures. L’idée de la création d’un tel jardin est née du désir de mettre en valeur le site du domaine. L’exposition regroupant seize oeuvres sculpturales sera installée sur les différents plateaux de la propriété. Certaines pièces monumentales, qui domineront le fleuve, seront visibles de la route 362.

Ce Jardin harmonique de sculptures a par ailleurs suscité la création d’oeuvres musicales de la part de huit compositeurs canadiens : Ana Sokolović, John Rea, Nicolas Gilbert, Denis Gougeon, Jean Lesage, Michael Oesterle, Patrick Carrabré et Jocelyn Morlock. La suite de seize mouvements pour quatuor à cordes, inspirée par les seize sculptures, sera créée par le Quatuor Molinari, le 1er août.

L’ambassadrice du festival, Marie-Nicole Lemieux, présentera le 4 juillet, avec I Musici et Jean-Marie Zeitouni, un concert sur le thème de la nuit avec, entre autres, Nuits d’été, de Berlioz, dans un arrangement de Jean-Marie Zeitouni. Une semaine auparavant, Jean-Efflam Bavouzet jouera les Sonates nos 25, 27 et 28, de Beethoven, Le livre de JEB, de Bruno Mantovani, et Miroirs, de Ravel.

Parmi les invités de l’été 2015, on repère aussi la violoniste américaine Rachel Barton Pine, associée à l’Orchestre symphonique de Québec dirigé par Jacques Lacombe, ainsi que l’Orchestre des jeunes des Amériques et l’Orchestre de la Francophonie, qui se produiront aux côtés de Measha Bruggergosman, Vadim Repin et Antonio Meneses. Le grand pianiste Stephen Kovacevich sera associé aux Violons du Roy dans Bach, le 23 août.

La série Fougue et passion, dédiée à de jeunes artistes, affichera le jeune pianiste Charles Richard-Hamelin dans Chopin (10 juillet), le violoncelliste Stéphane Tétreault, accompagné de la pianiste Marie-Ève Scarfone, dans un programme comprenant la Sonate « Arpeggione », de Schubert (31 juillet), ainsi que l’impressionnant violoniste Kerson Leong (9 août).

Le violoniste Alexandre Da Costa et l’Ensemble Acacia dresseront la table pour le désormais fameux concert-dégustation, le 19 juillet, autour du thème « Un Stradivarius à l’opéra », alors que le pianiste Pascal Amoyel présentera le 8 août, en première nord-américaine, son concert multimédia qui a fait fureur en France, Le pianiste aux 50 doigts ou l’incroyable destinée de György Cziffra (8 août).

Nouveauté 2015, les concerts-apéro de 16 h 30. C’est avant le festival proprement dit que débutera cette initiative, le 5 juin, avec un inhabituel concerto pour tuba, piano et percussions et un concerto pour marimba et piano. Évidemment, les brunchs musicaux des dimanches se poursuivront, de même que les concerts de jazz et les concerts de musique de chambre, souvent inventifs, associant les professeurs du Domaine.

Pour une deuxième année consécutive, des chanteurs de l’Institut canadien d’art vocal seront en visite au Domaine Forget pour un concert de gala, le dimanche 16 août.

Du 20 juin au 23 août. Renseignements : 418-452-3535 ou

Festival du Domaine Forget