L’amour si près…

Christophe Huss Collaboration spéciale
Le schéma avait déjà fait ses preuves avec The Tempest : le Festival d’opéra de Québec offre une scène à Robert Lepage et Ex Machina pour roder un nouveau spectacle, présenté ensuite au Metropolitan Opera de New York.
Photo: Annik MH DE Carufel Le Devoir Le schéma avait déjà fait ses preuves avec The Tempest : le Festival d’opéra de Québec offre une scène à Robert Lepage et Ex Machina pour roder un nouveau spectacle, présenté ensuite au Metropolitan Opera de New York.

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Le Festival d’opéra de Québec présentera L’amour de loin, opéra de Kaija Saariaho dans une nouvelle production de Robert Lepage et Ex Machina.

Chose absolument inconcevable il y a même cinq ans, le Québec se transforme en plateforme pour la création lyrique. L’Opéra de Montréal a développé un tropisme pour l’opéra contemporain américain adapté d’oeuvres cinématographiques. Avec son remarquable Festival d’opéra, l’Opéra de Québec propose en plein été, après The Tempest et Powder Your Face de Thomas Adès, L’amour de loin, premier opéra de la compositrice finlandaise Kaija Saariaho, sur un livret d’Amin Maalouf inspiré de la vie du troubadour Jaufré Rudel.

Le schéma avait déjà fait ses preuves avec The Tempest : le Festival d’opéra de Québec offre une scène à Robert Lepage et Ex Machina pour roder un nouveau spectacle, présenté ensuite au Metropolitan Opera de New York.

La technique du « rodage » est bien connue dans le monde instrumental ou symphonique. Avant de mettre une grande oeuvre du répertoire à leurs programmes sur les scènes à Paris, Londres ou New York, les pianistes la testent dans des villes moins exposées. Il est tout aussi courant que Yannick Nézet- Séguin, par exemple, travaille une symphonie à l’Orchestre Métropolitain ou à Rotterdam avant de la diriger à Philadelphie ou Berlin.

Dans le domaine de l’opéra, le schéma est plus rare. C’est donc tout à l’honneur de Grégoire Legendre, Robert Lepage et Peter Gelb, directeur du Metropolitan Opera, d’appliquer le principe aux nouvelles productions du metteur en scène vedette.

L’amour de loin a été créé en 2000 par Kent Nagano au Festival de Salzbourg. C’est Esa-Pekka Salonen qui dirigea la mise en scène de Peter Sellars captée et éditée en DVD par Deutsche Grammophon en 2005. Nagano enregistra ensuite, à Berlin, en 2006 et 2008, une version audio publiée en CD par Harmonia Mundi et largement récompensée.

Tous ceux qui ont vu la superbe production de Peter Sellars, en salle ou en vidéo, auront hâte de découvrir la poésie de L’amour de loin dans les yeux de Robert Lepage et de son équipe. L’opéra, présenté le 30 juillet, ainsi que les 1er, 3 et 5 août, sera dirigé à Québec par Ernest Martinez Izquierdo. Phillip Addis incarnera Jaufré Rudel et Erin Wall sera Clémence.

Le concert d’ouverture du festival, au Palais Montcalm le 25 juillet, sera confié aux Violons du Roy sous la direction de Martin Robidoux. La soprano Samantha Louis-Jean, la mezzo-soprano Michèle Losier, le ténor Antonio Figueroa et le baryton Marc Boucher se joindront à l’orchestre dans un programme dédié au baroque français, de Lully à Rameau.

Jusqu’au 5 août, le Festival d’opéra de Québec présentera une quarantaine d’événements dans une programmation variée à travers la ville. Le festival affiche ainsi Diva by Night, un spectacle de Natalie Choquette, et, le 28 juillet, un concert réunissant la soprano Marie-Josée Lord, le ténor Marc Hervieux et le baryton Gino Quilico dans la cour du Vieux-Séminaire de Québec.

Nathalie Magnan reviendra avec un opéra jeunesse inspiré des légendes du roi Arthur et de la culture celtique. Une dizaine de chanteurs âgés de 11 à 17 ans y seront accompagnés par un quatuor de musiciens, dans une mise en scène, annoncée comme « ludique », de Richard Paquet.

Le Festival d’opéra comporte également des activités gratuites. À ce titre, il faut relever l’association avec Les Grands Feux Loto-Québec, qui ouvriront leurs festivités par un spectacle mêlant extraits d’opéra et feux d’artifice, le samedi 1er août à 22 h.

La Brigade lyrique sera également de retour et sillonnera les principaux lieux publics et parcs de Québec pour des prestations spéciales gratuites du 23 au 26 juillet et du 30 juillet au 2 août à 12 h et à 17 h. La brigade sera composée cette année de Judith Bouchard, Marie-Andrée Mathieu, Keven Geddes et Dominic Veilleux.

Enfin, les festivaliers seront conviés à prendre l’apéro du 27 au 30 juillet à 16 h à la chapelle du Musée de l’Amérique francophone en compagnie de Georges Nicholson et de la musique de Rossini.

Festival d’opéra de Québec

Du 25 juillet au 5 août (préconcert le 23) www.festivaloperaquebec.com Billets : 418 529-0688