Epitaph, Moriarty

La formation franco-américaine Moriarty est depuis des années parmi les meilleurs fabricants d’airs folkloriques poussiéreux et bringuebalants, avec un je ne sais quoi de funèbre qui gratte l’âme. À peine un an après la sortie de Fugitives, la bande de la fabuleuse chanteuse Rosemary Standley revient déjà dans nos oreilles avec 13 nouveaux titres tournant autour du thème de la mort et de ce qui l’entoure : cendres, ciel, douleur et spiritualité. Epitaph se démarque de ses prédécesseurs par son approche musicale, un peu moins figée dans le début du XXe siècle, et aussi plus rythmée. À travers certaines lignes de guitares, certains motifs de batterie, Moriarty rejoint les débuts du rock, et fait même un clin d’oeil au funk. Non, il n’y a pas de retournement de veste, le groupe conservant son ADN. Mais ce vent frais et délicat fait un grand bien à une musique parfois répétitive. Ce qui manque ? Des refrains forts, des chansons-velcro.

Epitaph

Folk-rock

Moriarty, S.p.a.c.e.

À voir en vidéo