Mezzo arrive: l’aubaine pour les mélomanes!

Mezzo Live HD veut se positionner comme un partenaire qui fixe le patrimoine des grandes institutions musicales.
Photo: Marco Borggreve Mezzo Live HD veut se positionner comme un partenaire qui fixe le patrimoine des grandes institutions musicales.

La chaîne câblée musicale Mezzo Live HD arrive sur les écrans canadiens. Son lancement officiel aura lieu ce mercredi à Montréal. Portrait d’une aubaine que les mélomanes, frustrés par l’inanité des programmes de musique classique à la télévision, attendaient presque désespérément.

Les abonnés mélomanes du câblodistributeur Vidéotron ont vu débouler subrepticement, en avril, la chaîne Mezzo Live HD, débrouillée. Au programme de ce rodage, des concerts de l’Orchestre du Concertgebouw d’Amsterdam, Les maîtres chanteurs de Nuremberg, opéra de Wagner enregistré à Glyndebourne, ou un Don Giovanni de Mozart avec Anna Netrebko et son ex-mari, Erwin Schrott, capté à Baden-Baden.

Le lancement officiel de la chaîne se déroulera mercredi à Montréal. Les contenus des programmes, l’échéancier de la présence de Mezzo Live HD chez les autres câblodistributeurs du pays et la nature des partenariats locaux seront alors révélés.

Cela dit, cette proposition culturelle, qui tombe littéralement du ciel dans un désert aride, mérite un petit portrait préalable.

Une voix dans le désert

Au Canada, la situation de la diffusion de musique classique à la télévision est famélique. Ce n’est guère qu’en lisant le credo d’Artv sur le papier que l’on se rend compte que cette chaîne « offre à l’échelle nationale un service spécialisé de télévision de langue française axé principalement sur les arts »… Il est vrai qu’à force de pratiquer une confusion volontaire entre culture et showbiz, notre société contemporaine peut désormais se targuer de donner dans l’art en diffusant des séries, du country et de la magie !

La SRC se limitant à un concert de Kent Nagano tous les deux ou trois ans, il nous reste quelques concerts et les archives classiques pour insomniaques de l’américaine PBS et, essentiellement, l’opéra du dimanche soir de TFO, valeureux dernier Mohican culturel proposé par l’Office des télécommunications éducatives de langue française de l’Ontario.

En Europe, les chaînes publiques se sontdésengagées, mais pas complètement. La franco-allemande ARTE propose concerts et opéras au sein d’un menu culturel varié. En parallèle, les réseaux câblés ont, dès leur naissance, hébergé des offres dédiées à la musique classique et au jazz. En France, dans les années 1990, deux chaînes, Muzzik et Mezzo, se sont fait concurrence. Elles ont fusionné en 2002. La nouvelle entité a pris le nom de Mezzo. Ce qui va être proposé au Canada est une émanation récente de Mezzo, Mezzo Live HD, lancée en 2010.

Comme ce nom l’indique, les programmes y sont tous en haute définition. Le mot « live » est à prendre au sens de concerts pris sur le vif. Mezzo, et/ou Mezzo Live HD, est diffusé dans 50pays et touche 18 millions de foyers. La France, avec trois millions d’abonnés, la Russie et les Pays-Bas sont ses trois marchés principaux.

Une salle de concert à domicile

En entretien avec Le Devoir, le directeur général de Mezzo, Christophe Winckel, définit Mezzo Live HD comme une chaîne spécialisée « capable de cristalliser une offre de contenu que l’on ne trouve pas ailleurs et misant sur la haute définition pour retranscrire l’émotion du spectacle vivant ».

C’est ainsi que Mezzo Live HD a été lancée comme « la plus belle des salles de concert », en lien avec les plus grandes scènes mondiales. « La promesse de cette chaîne repose sur notre capacité à renouveler les contenus en filmant chaque année 150 spectacles, avec une politique de grands directs. »

Mezzo Live HD, tel que nous le verrons ici, n’est pas le simple relais de la chaîne européenne. Le nouveau signal dédié à l’Amérique du Nord couvrira également l’Asie et l’Océanie. « Cela va nous ouvrir de nouveaux territoires : nous sommes désormais en Indonésie, à Hong Kong, en Mongolie, et nous allons nous lancer à Taïwan, à Singapour et probablement en Australie », se réjouit Christophe Winckel.

Hélas, cette dispersion territoriale entraînera parfois des dommages collatéraux. Ainsi, le brillant Platée de Rameau mis en scène en 2014 par le Canadien Robert Carsen à l’Opéra comique de Paris ne pourra pas être vu au Canada pour l’heure, car le même signal irrigue aussi l’Asie, territoire sur lequel Mezzo n’a pas les droits de ce spectacle. Pour alimenter le signal de manière équitable, Mezzo sera poussé à négocier des droits de diffusion mondiaux. « C’est l’une des contraintes, mais elle va se résorber », assure Christophe Winckel, qui suggère aussi qu’une « option de vidéo à la demande à offre géographiquement ciblée ou l’idée, à terme, d’envoyer au Canada le signal européen » pourrait résoudre le problème.

Télévision ou Internet ?

Évidemment, à l’heure où la musique classique se décline à la carte sur Internet, avec Medici.tv ou le Digital Concert Hall du Philharmonique de Berlin, on est en droit de se demander quel peut être l’intérêt d’une chaîne de télévision.

« La différence va bien au-delà du support de diffusion. Évidemment, il y a une différence qualitative fondamentale : la haute définition est nettement supérieure. Par ailleurs, sur Medici.tv vous sélectionnez des programmes non éditorialisés, alors que Mezzo propose des flux éditorialisés, avec des thèmes et des cycles. » Pour Christophe Winckel, les statistiques — secrètes, hélas — montrent que les internautes picorent, mais ne consomment pas des concerts complets.

Quant au Philharmonique de Berlin, Christophe Winckel reconnaît la volonté de « marques » de « porter elles-mêmes le contenu », mais pense « que l’exhaustivité est un principe qui peut fonctionner sur Internet, mais qui n’a pas de réalité économique en télévision ». « C’est même un tue-l’amour ! » dit-il. « Nous sommes convaincus du rôle d’éditeur, qui agrège, sélectionne, organise et rend accessibles et lisibles les contenus : nous emmenons les mélomanes au Concertgebouw d’Amsterdam, au Mariinski avec Gergiev, à la Scala, à la Philharmonie de Paris, à Glyndebourne, et c’est cette agrégation qui rend unique notre offre. Nous proposons une Ligue des champions du classique du jazz et de la danse ! »

Le Philharmonique de Berlin sera présent sur Mezzo Live HD avec ses concerts donnés ailleurs qu’à Berlin et le Symphonique de Londres ouvre désormais ses portes à la chaîne cinq ou six fois par an.

Étant donné que Mezzo Live HD veut se positionner comme « le partenaire audiovisuel qui fixe le patrimoine des grandes institutions musicales » de chacun des territoires, il est facile d’imaginer quels pourront être ici des partenaires privilégiés… Il est même raisonnable de voir l’arrivée de cette chaîne comme une providence, quelques semaines après l’annonce du désengagement complet de Radio-Canada de la captation de concerts.