Musique - Trad, néo-trad, trash-trad et trad trad

Les 30 et 31 décembre, la musique traditionnelle ou néo-traditionnelle prend littéralement d'assaut les salles de Québec. Dans le cas des Batinses qui mènent le bal, le soir du 31 au Cabaret du Capitole, on défonce l'année sur scène pour la sixième année de suite. Ça commence à ressembler à une tradition...

«On est le meilleur band de décompte!», lance en boutade le chanteur et guitariste Mathieu Girard. 2004 ce sera aussi l'année des dix ans du groupe. Dix ans à fouiller la musique traditionnelle pour créer quelque chose de complètement différent. «On n'est pas un band de folklore même si on fait de la chanson traditionnelle. On est plus un pont vers le folklore», explique le musicien.

On a beaucoup parlé, ces dernières années, du renouveau de la musique traditionnelle. Des groupes établis comme La Bottine souriante se sont mis à tâter des cuivres alors que de jeunes formations comme Mes Aïeux sont allés revisiter les airs folkloriques qui faisaient le bonheur des veillées de nos ancêtres. Les Batinses, eux, reprennent les paroles des chansons du répertoire traditionnel et ajoutent leurs propres arrangements. Ils ont déjà défini ça comme du «trashditionnel». Dans le résultat final, on retrouve parfois la rythmique d'un «reel» ou encore un violon qui se laisse aller à l'avant-plan, mais il faut compter en plus sur les élans funk, reggae, rock et parfois heavy metal du groupe. Et puis ils intègrent beaucoup d'éléments de musiques étrangères. C'est très «glocalisation» comme disent les Anglais: une musique mondialisée, mais enracinée dans le local.

Le groupe est apparu en 1994 à Québec. Mathieu Girard se rappelle: «Moi je pensais pas en 1994 que je serai encore là maintenant. C'était pas un plan de carrière [...] Ça a commencé à l'Université pour le show d'histoire. J'avais connu Todd, au département, je sortais avec sa coloc. Todd étudiait avec François pis François jouait avec Christophe...» Trois albums sont nés depuis: Charivari (1998), Tripotages (2000) et L'Autre Monde (2002).

En dépit du départ au tout début d'Yvon Legendre (violon) suivi de celui de Christophe Garenc (cuivres, flûtes), le noyau dur est resté le même avec Andrée Bilodeau (chant, violon), Fred Lebrasseur (percussions), François Morrissette (guitare, bouzouki, alouette), Todd Picard (basse, mandoline) et Mathieu Girard. Jocelyn Guilmette, qui avait remplacé Garenc, il y a deux ans, vient de partir pour travailler avec Gilles Vigneault, au violon. Mais il sera là le 31 avec son remplaçant Alain Baril pour cette soirée qui, à plus d'un égard, marquera un passage vers autre chose.

D'étranges effets miroir

Pour la suite, les Batinses pensent lentement au prochain album ou encore à l'enregistrement, en mars, d'une émission spéciale pour Bande à Part. Et puis, on annonce de nouvelles tournées en Europe et un peu partout au Canada. La ville de Québec les a d'ailleurs mis en nomination pour son prix du rayonnement international en culture. Au dire de Mathieu Girard, les tournées donnent lieu à d'étranges effets miroir: «Je ne nous vois pas comme des porteurs de traditions. On est plutôt des ambassadeurs, des passionnés. Dans ce sens-là, l'ouverture s'est faite davantage à l'international. Depuis trois ans, on a fait des voyages hallucinants. La Louisiane, l'Ouest canadien, St-Pierre-et-Miquelon, l'Espagne, l'Allemagne, la République tchèque, l'Italie. C'est quand on est ailleurs, qu'on voit que ce qu'on fait est québécois.»

Le spectacle des Batinses sera précédé par celui d'une autre formation de Québec, les Chauffeurs à Pieds qui, eux, font vraiment dans la musique traditionnelle. On les a déjà vus en première partie des Batinses au Nouvel an et le courant passe très bien entre les deux groupes qui pourraient bien nous réserver des prestations collectives. À noter que la soirée se poursuivra jusqu'aux petites heures au Cabaret en compagnie d'un DJ ami de la famille.

Pour ceux qui voudraient voir un spectacle de «vraie» musique traditionnelle sans tambours ni trompettes, Le Rêve du Diable défonce l'année à l'Autre Caserne dans Limoilou. Peut-être les connaissez-vous sans le savoir. «Mes souliers sont rouges ma mignonne, ma mignonne», c'est eux. Le groupe qui fêtera ses 30 ans en 2004 n'en est pas non plus à son premier décompte sur la scène de l'Autre Caserne. Bref, c'est une autre belle tradition qui se perpétue.

Toujours le 31, mais cette fois dans la journée, on pourra «swinguer sa compagnie» au Musée de la Civilisation avec le spectacle On vous en souhaite une bonne. Le groupe de musiciens sous la direction de Denis Maheux sera accompagné par le gigueur Normand Legault.

Le 30, les amateurs de musique traditionnelle pourront également aller assister au spectacle de Mauvais Sort au Petit Champlain. Les six musiciens ont l'habitude de présenter des shows particulièrement énergiques auxquels les pieds ne résistent pas longtemps...

***

Les Batinses et Les Chauffeurs à Pieds

Au Cabaret du Capitole

972, rue Saint-Jean, Québec

Le 31 décembre à 20h

Le Rêve du Diable

À L'Autre Caserne

325, 5e rue Québec

Le 31 décembre à 20h30

On vous en souhaite une bonne

Dans le Hall du Musée de la Civilisation à 13h30 et à 15h

85, rue Dalhousie, Québec

Le 31 décembre

Mauvais Sort

Au Théâtre du Petit Champlain

68 rue du Petit-Champlain, Québec

Le 30 décembre