La femme aux faux cils, We Are Enfant Terrible

C’est seventies, pop propre, kitsch et acidulé. C’est un panier de bonbons surs… On grimace un peu, mais on ne peut plus s’arrêter de s’en gaver. C’est La femme aux faux cils, le dernier EP du groupe français We Are Enfant Terrible, qui nous laisse croire à une pub déguisée en clip ou l’inverse, on ne sait plus. Cette reprise d’un morceau de Michel Polnareff transforme tous les corridors en escaliers roulants sous des projecteurs, exactement. C’est aussi un prétexte pour parler de l'album Heavy Curtains, de Vilain, sorti discrètement chez Play It Loudly Records en janvier dernier. L’œuvre tranche à la faucille entre la joie des débauches tapageuses et les lendemains déglingués qui réclament aussi une trame sonore. L’appel du métronome punkifiant, du 8-bit intransigeant et d’une voix enquiquineuse accompagne divinement les méandres névrosés de nos avenirs toujours plus incertains. Inquiétante pop, électro physique, des chansons terribles et excellentes ! Mention spéciale à 24, Leave Away Out et Dry Lands.

La femme aux faux cils

Pop-électro

We Are Enfant Terrible, Play It Loudly Records