Cavalieri. Rappresentatione di anima et di corpo, Akademie für alte Musik Berlin, René Jacobs

Le nom d’Emilio de Cavalieri (ca. 1550-1602) est lié à une oeuvre fascinante, Rappresentatione di anima et di corpo, classée en général dans la catégorie « oratorio », alors que l’on peut y voir le premier opéra, puisque sa création, en février 1600, précède de quelques mois celle l’Euridice de Giacopo Peri (L’Orfeo de Monteverdi date de 1607). Par rapport à L’Orfeo, le prologue est ici récité. René Jacobs, qui prend le parti pris de l’opéra, a réalisé ce disque à la suite des représentations mises en scène par Achim Freyer à Berlin en 2012 et 2014. Par rapport aux versions Longhini (Stradivarius), Vartolo (Naxos) et Pluhar (Alpha), Jacobs a opéré plusieurs retouches (par exemple l’ajout d’une Sinfonia introductive puisée chez Schein) et joue sur les effets d’écho, utilisés à outrance dans Bach mais qui tombent juste ici. Âme et corps, Bien et Mal sont ici au coeur d’un fascinant théâtre de sons et d’émotions.

Cavalieri. Rappresentatione di anima et di corpo

Classique

Akademie für alte Musik Berlin, René Jacobs

À voir en vidéo