Empire of Time, Find the Others

Empire of Time projette le mélomane dans un monde post-dévastation, là où le moindre éclat de voix pourrait tout achever. On est dans ce moment indécis où les sens, choqués par la beauté violente de la désolation, sont en chute libre. Ce deuxième album de Find the Others, le projet audiovisuel du musicien torontois Andy Sheppard, traîne sa note chancelante sur une mer de haute atmosphère. Quand on sait qu’il a été enregistré entre l’Islande et le Canada, le ciel s’éclaire — des océans et des geysers, ça teinte un son. À ses choeurs angéliques et ses airs aériens, où s’ancre sa pop expérimentale, Sheppard a cousu des rythmes tantôt ouateux, tantôt osseux. Sa voix léthargique, qui gomme la finale des mots, disparaît pour de bon sur Lost Boys Choir, la dernière pièce, la naufragée. Soyez patient, laissez-vous prendre dans les filets fragiles et fous du musicien. C’est un lieu désolé, mouvant — on y est bien. À voir le 15 avril à la Casa del Popolo et le 18 avril à l’Agitée (Québec).

Empire of Time

Indie pop

Find the Others Forward Music Group

À voir en vidéo