Cinq rééditions majeures, des aubaines pour les mélomanes

Entre 1980 et 2012, Hopkinson Smith, le Jordi Savall du luth et du théorbe, a transcrit et enregistré pour ses instruments les sonates et partitas pour violon et les suites pour violoncelle de Bach.
Photo: Cemil Akgül Entre 1980 et 2012, Hopkinson Smith, le Jordi Savall du luth et du théorbe, a transcrit et enregistré pour ses instruments les sonates et partitas pour violon et les suites pour violoncelle de Bach.

Au milieu d’un flot de nouveautés, l’édition phonographique glisse des rééditions dont certaines sont des aubaines pour les mélomanes qui auraient laissé passer les publications initiales. Voici cinq conseils d’achat.

Bach : Sonates, partitas et suites transcrites pour luth et théorbe. Hopkinson Smith. Naïve, 4 CD E 8939. Ce ne sont pas des disques ; c’est une leçon de vie, un accomplissement artistico-mystique hors norme. Entre 1980 et 2012, Hopkinson Smith, le Jordi Savall du luth et du théorbe, a transcrit et enregistré pour ses instruments les sonates et partitas pour violon et les suites pour violoncelle de Bach. Rien ne justifiait de mettre en boîte et de vendre au prix d’un seul ces quatre disques pour l’éternité, puisque tous dominent la maigre concurrence. Puisque l’éditeur Naïve brade le génie, profitez-en ! C’est un incontournable de discothèque, et il n’y en aura peut-être pas pour tout le monde.

Chopin Les 4 scherzos, 2
études, 4 mazurkas. Ivan Moravec. Brilliant 95098. Le pianiste des pianistes, Ivan Moravec, publié sous licence chez Brilliant ! On aura tout vu et, là aussi, on en profite. Dans sa discographie, réalisée principalement pour VAI et Supraphon, Moravec compte quelques disques enregistrés pour le label américain Dorian. Celui-ci date de 1989 et, comme tous les disques du pianistique Tchèque, il a marqué la discographie des scherzos de Chopin, au même titre que le CD de Pogorelich (DG). Si vous ne connaissez pas Moravec, 10 $ suffiront pour faire connaissance. Vous ne pourrez plus vous en passer.

Kancheli : Mourned by the Wind. Symphonies nos 4 à 6. Yuri Bashmet (alto), Orchestre d’État de Géorgie, Djansoug Kakhidze. Melodiya, 2 CD MEL CD 10 02286. Les rééditions de l’ex-label soviétique Melodiya sont à surveiller étroitement, car elles nous donnent accès à des enregistrements indisponibles depuis longtemps. Celui-ci est capital dans la documentation de l’oeuvre du grand compositeur géorgien Giya Kancheli, né en 1935. Ces interprétations (1978-1988) du regretté Djansoug Kakhidze font toujours office de référence pour découvrir une musique aussi fascinante que celle d’Arvo Pärt, mais avec bien plus de substance.

Beethoven : Les 32
sonates pour pianoMaurizio Pollini. DG, 8 CD 479 4120. On a cru que ce coffret ne viendrait jamais puisque c’est à l’automne 1977, cinq ans avant « l’invention » du CD, que le pianiste Maurizio Pollini nous arrivait avec un marmoréen coffret coup-de-poing des dernières sonates de Beethoven. Le parcours s’est finalement achevé en juin 2014. Même si la pléthore de parutions fait que le « choc » n’est plus de cette ampleur aujourd’hui, nous nous retrouvons tout de même avec une intégrale Beethoven du pianiste si respecté de tous. Pas d’épanchements évidemment, mais un jeu qui force à la concentration. Nous avons là une sorte de mètre étalon, comme jadis l’intégrale Kempff, à partir duquel on peut envisager de prendre d’autres chemins (Kovacevich, Brendel, Gulda, Barenboïm, HJ Lim…).

Schubert. Die Schöne Müllerin, Schwanengesang, Winterreise. Nathalie Stutzmann (contralto). Erato, 3 CD 08255646237012. Ian Bostridge (ténor). Warner, 3 CD et un DVD 825646204182. Pour ceux qui cherchent à écouter les trois grandes sommes mélodiques de Schubert « autrement » (en gros, pas par Fischer-Dieskau), Warner publie le même mois, sur ses deux étiquettes, deux visions alternatives parmi les plus intéressantes, toutes deux, dans leur genre, de très haut niveau. Stutzmann (dont Erato licencie ici les CD Calliope), la seule voix qui se rapproche de celle de Kathleen Ferrier, est fidèle à la pianiste Inger Södergren. Bostridge, toujours affecté, dont la manière de surjouer les affects fascine les uns et détourne les autres, s’est associé à Uchida, Andsnes et Pappano. Une mise en scène de Winterreise en DVD complète le coffret.