Paris tristesse, Pierre Lapointe

Faut-il flatter le Français par le ramage pour que le Français en échappe son fromage ? Chanter Barbara, Aznavour, Ferré pour l’enferrer ? Lancer à Paris un disque enregistré à Paris, avec Paris dans le titre ? Pardi que c’est de la stratégie. C’est dans la dernière année que ça s’est mis à vraiment bouger là-bas pour notre Pierrot, à lui L’Olympia, à lui Charles-Cros, fallait jouer le va-tout et c’est ce qu’il a fait, jusqu’à pénétrer les chaumières de tout l’Hexagone en causant chanson l’été durant à France Inter. L’album-pour-la-France a donc suivi en novembre : relecture piano-voix du répertoire récent, quelques mal-aimées en sus, trois reprises et une nouveauté qui ne s’intitule pas pour rien La plus belle des maisons. Trois mois plus tard, ça s’entend d’ici : le chanteur n’a jamais été autant chez lui que dans le grand studio CBE. Depuis Granby, il est notre chanteur français. Je dirais même plus, maintenant que c’est assumé sur place : un grand chanteur français.

Paris tristesse

Chanson

Pierre Lapointe Audiogram

À voir en vidéo