Monk Work, Évidence

Le saxophoniste Jean Derome, le bassiste Pierre Cartier et le batteur Pierre Tanguay sont des gens très malins, dans le sens le plus intelligent du terme. À l’instar de ce qu’a fait Ben Riley, ex-batteur de Thelonious Monk, ils arrangent et réinterprètent les chefs-d’oeuvre de ce dernier sans piano. Ils évitent ainsi les écueils de la comparaison stylistique et nous obligent, dans le sens le plus noble du terme, à goûter autrement toutes les subtilités sonores et sentimentales du capitaine Monk. Baptisé Évidence, du nom d’une composition du grand sachem du jazz, ce trio, il faut souligner mille fois plutôt qu’une, ausculte et contemple le grand livre des originalités monkiennes depuis… 1985 ! Les musiciens reprennent des thèmes connus, il va sans dire, auxquels ils ont greffé des pièces obscures, comme Work, Two Timer et Dreamland. Bon. Cet album est tout simplement époustouflant. Car à l’intelligence du jeu ils ont collé le sens aigu des nuances et la joie. Oui, ce Work est aussi joyeux. Bref, un régal.

Évidence

Jazz

Monk Work, Ambiances magnétiques