Dhikr du bien-aimé, Aïcha Redouane et Habib Yammine

Avec sa puissance d’émotions, ses ornementations raffinées, ses récitations, ses psalmodies, son chant nuancé, aéré, parfois aérien, Aïcha Redouane est l’une des voix d’or du maqâm, la musique savante du monde arabo-musulman, alors qu’Habib Yammine est le partenaire parfait, percussionniste et visionnaire. Ensemble, ils créent une oeuvre intemporelle en proposant leur vision de l’amour mystique, empreinte d’ouverture et de quiétude, à l’opposé de tout obscurantisme. À partir d’un enregistrement capté en 2004 et maintenant repris par Ocora, ils proposent une composition originale sur al-Khamriyya (Éloge du vin mystique), un poème soufi d’Omar Ibn al-Fârid (Égypte, 1181-1234). Si, dans le soufisme, le vin est la boisson de l’amour divin qui absorbe tout dans l’unité, cette création est une perle de liberté mystique avec ses passages composés autant que ses jeux improvisés. Cette semaine, ce disque est un baume.

Dhikr du Bien-Aimé

Maqâm

Aïcha Redouane – Habib Yammine, Ocora/Radio France