«Mozart’s instrumental oratorium»: Symphonies nos 39 à 41, Concentus Musicus Wien

Nikolaus Harnoncourt, l’un des dix musiciens classiques les plus importants de la planète, a conçu de six décennies de fréquentation de ces oeuvres que les Symphonies no 39, 40 et 41 de Mozart formaient une sorte d’oratorio instrumental en douze volets et trois parties. Il met notamment en oeuvre ce dont nous avions parlé à propos du Messie de Trevor Pinnock : une dramaturgie par le silence et une gestion planifiée des successions de mouvements. Le 1er volet de la 40e s’imbrique ainsi dans l’accord final de la 39e. L’exercice a ses limites puisque le changement de CD entre la 40e et la 41e nous prive de sa conceptualisation de cette articulation-là. Les oeuvres que l’on connaît par coeur sont revisitées, théâtralisées à l’image du 1er volet de la 39e,qui devient une ouverture. Harnoncourt explique beaucoup dans la notice. On ne comprend pas forcément tout, mais on écoute médusé, car rien ne tient du hasard.

Nikolaus Harnoncourt

Musique classique

« Mozart’s instrumental oratorium » : Symphonies nos 39 à 41. Concentus Musicus Wien. Sony 2 CD 88843026352.