Huit disques pour la fin de l’année

Le quintette Musique à bouches propose un deuxième album.
Photo: Musique à bouches Le quintette Musique à bouches propose un deuxième album.

Comme chaque année, une bonne partie des disques trad paraît à ce temps-ci de l’année, même si cette musique s’écoute à l’année. Fait intéressant : après la sortie du disque le plus scandinave de Jean-François Bélanger, de l’excellent opus dans une veine trad pop des Poules à Colin et la mise sur le marché du premier disque de la Cantinère, le présent cru comporte surtout des productions d’artistes moins connus ou à découvrir, les pointures ne se retrouvant que sur la compilation Par ici la musique. Autre phénomène digne de mention : la présence ou le mélange avec les musiques bretonnes, acadiennes et louisianaises. Bonne écoute !




Par ici la visite
Artistes variés
Radio-Canada/Select

 

À l’instar de la compilation Ici on fête qu’Espace musique a fait paraître l’an dernier, ce disque permet une belle vision d’ensemble à travers les artistes, les styles et les âges. Regroupant des enregistrements captés au cours des 40 dernières années, Par ici la visite fait entendre des incontournables comme le Bébert, Mauvais Sort, la Bottine, les Tireux et les Chauffeurs, mais aussi des collaborations entre Yves Lambert et Loco Locass ou Le Vent du Nord et Constantinople, en plus de quelques pièces de pionniers comme Louis « Pitou » Boudreault, Breton-Cyr et Jeanne d’Arc Charlebois ou des titres plus trad d’artistes comme Vigneault et Tex Lecor. Voilà le genre de nouvelle que l’on aime recevoir d’une radio publique…




Jusqu’aux oreilles
Musique à bouches
Indépendant/www.musiqueabouches.com

Il est temps de découvrir ce quintette vocal formé en 2005 et qui propose son deuxième album. Comme les Charbonniers de l’enfer, cinq gars chantent et des pieds s’agitent, mais la manière, autant que la langue ou le répertoire, est différente. Ici, on puise en Estrie ou en Europe franco, de même que dans le répertoire de l’Alliance des chorales du Québec. À retenir, une panoplie de techniques vocales bellement élaborées.



Pis d’autres choses itou
Jusqu’aux p’tites heures
Scorbut/iTunes, Bandcamp


Trois des quatre membres de Jusqu’aux p’tites heures proviennent de Drummondville, mais le groupe est installé à Québec. Un quatuor qui se démarque par les instruments à cordes que tous jouent, par la présence du violoncelle et par ce sens de l’arrangement très en phase avec les tendances actuelles des musiques celtiques, nordiques ou roots US. Mais le quatuor est également capable de cette bonne vieille déglingue québécoise.



Douglastown – Musique et chanson de la Gaspésie
Artistes variés
Centre communautaire Douglas, www.trentesouszero.com


Le village gaspésien de Douglastown cache une musique instrumentale qui a beaucoup à voir avec celles du reste de la Gaspésie et des Maritimes. Si elle est surtout anglophone, elle est aussi influencée par le trad franco. Cet important disque, composé d’enregistrements de différentes époques, est réalisé par le centre communautaire Douglas en collaboration avec Laura Risk et Glenn Patterson. Il offre l’essentiel d’une musique méconnue.




Déliez-moi les pieds !
Les Siffleurs de nuit
Indépendant/siffleursdenuit@gmail.com

Avec ses deux chanteurs bretons et ses deux multi-instrumentistes des Cantons de l’Est, ce groupe réussit un très bel alliage de chants de haute et de basse Bretagne avec des musiques instrumentales à l’attitude québécoise, mais également inspirées par les sonos suédoises et celtiques. La trompette remplace parfois la bombarde bretonne, on danse allègrement de l’anter droet du reel, mais on pénètre aussi la complainte du gwerz.




Rose vagabond
Rose vagabond
Indépendant/rosevagabond.com

Sous l’impulsion de la chanteuse-violoniste Catherine Planet, qui a puisé une partie de son répertoire dans le sud de la Louisiane, ce groupe signe un premier album aux parfums cajuns et québécois. La langue y est du Nord, mais les inflexions bluesy et la plainte dans le chant sont manifestes. On entre dans le monde de la famille Balfa, on chante à répondre, on joue du violon, du banjo, de la guitare, des pieds et même de l’égoïne.



Pooyie, j’te dis !
Grouyan Gombo & amis
Indépendant/iTunes


Mené par le valeureux accordéoniste Harlan Johnson, Grouyan Gumbo revient avec une nouvelle mouture et un deuxième disque de musique louisianaise qui est moins traditionnel que le premier. Le tiers du projet fut enregistré avec des musiciens de Lafayette et on sent parfois le rock de garage sur les racines, la guitare country, le chant nasillard, le violon bluesy et la batterie de la salle de danse. Un disque avec de l’attitude !




La veillée de Noël
Suzie Leblanc
Atma classique

Ici, la soprano Suzie Leblanc se plonge dans des chants traditionnels de Noël tirés du recueil Rondes et chansons populaires illustrées, publié à Paris à la fin du XIXe siècle. Entre le trad et la musique baroque, l’esprit ancien et quelques plongées dans le jazz ; entre le cantique et la danse, le violon classique et celui du Cap-Breton, le clavecin et les percussions, Suzie Leblanc signe un disque inspirant.


Yves Lambert et Loco Locass - J’ai un bouton sur le bout de la langue


Corinne Rooney - Joe Drody’s Jig

 

Jusqu'aux petites heures - Magasin général

 

Les Siffleurs de nuit - La casquette de Violette

 

Rose vagabond - Dans tes robes

 

Musique à Bouches - Plantons la vigne

 

Suzie Leblanc - Les Trois Mages

 

Grouyan Gombo - Pouyaille

Par ici la visite

Artistes variés, Radio-Canada/Select

Jusqu’aux oreilles

Musique à bouches

Pis d’autres choses itou

Indépendant www.musiqueabouches.com

Douglastown – Musique et chanson de la Gaspésie

Jusqu’aux p’tites heures Scorbut/iTunes, Bandcamp

Déliez-moi les pieds !

Artistes variés Centre communautaire Douglas, www.trentesouszero.com

Rose vagabond

Les Siffleurs de nuit Indépendant siffleursdenuit@gmail.com

Pooyie, j’te dis !

Rose vagabond Indépendant/rosevagabond.com

La veillée de Noël

Grouyan Gombo amis Indépendant/iTunes