Avant l’aube, Stefie Shock

Stefie Shock, vétéran de la chanson pop d’ici, a visiblement passé de longues nuits à macérer les neuf nouvelles chansons d’Avant l’aube, son cinquième album. Reprenant là où nous avaient laissés quelques chansons de son précédent effort, Shock offre des titres qui trouveraient leur place dans une boîte de nuit, même si le chanteur s’y questionne beaucoup, parle de doute, d’âge et de création. Avant l’aube est pavé d’instrumentations électro et de claviers, et le disque rappelle le dernier d’Alfa Rococo, mais aussi la musique de Metric (quand sa collaboratrice Amélie Mandeville chante), d’Indochine, avec un iota de MGMT. Parfois ça frôle même le reggae, comme sur Hello Docteur, la pièce la plus intéressante du lot. Shock reprend deux titres, Everybody Knows de Cohen et Madame rêve de Bashung, qui laissent perplexe mais qui ont l’avantage de vraiment changer le visage de ces chansons-monuments. Un disque honorable, pas mémorable.

Avant l’aube

Pop

Stefie Shock
Tandem.mu