Cinefonia, Bombay Rickey

C’est de la musique exotica avec du groove et cette voix opératique qui rappelle celle d’Yma Sumac, du moins dans les hautes, puisque la chanteuse Kamala Sankaram pousse sur les notes avec sa voix de soprano colorature. De formation classique occidentale, elle est aussi de l’école hindoustani et joue de l’accordéon, ce qui lui permet de varier les atmosphères, quelque part sur l’Inde bollywoodienne, la guitare surf, le saxo jazz, le western spaghetti et la cumbia amazonienne. C’est libre et cinématographique avec un fond volontairement kitch. On évoque Hawaii 5-0 avec un jazz de suspense dans un climat plus oriental. On reprend des thèmes hippie ou western des années 1960. On effleure Mozart sur une rumba. Parfois, on oublie les paroles, on vocalise, on lorgne la musique minimaliste, on chante à l’occidental, puis on entremêle les ingrédients. Avec une Indienne et des cowboys… de Brooklyn. À l’écoute, on échappe parfois des sourires.

Cinefonia

Post exotica

Bombay Rickey
Cowboys and Indian

À voir en vidéo