Gaga, ses petits monstres et les grandes Plaines

Chose certaine, Gaga, elle, était prête. Elle a d'ailleurs mis toute la gomme avec un concert débordant de paillettes, de kitsch et disons-le, d'une énergie franchement contagieuse.
Photo: Renaud Philippe Chose certaine, Gaga, elle, était prête. Elle a d'ailleurs mis toute la gomme avec un concert débordant de paillettes, de kitsch et disons-le, d'une énergie franchement contagieuse.
Le concert de Lady Gaga vendredi est venu montrer une nouvelle fois à quel point le site des Plaines est dans une catégorie à part. Comme d'autres avant elle, la star dit y avoir joué le plus gros spectacle de sa carrière.

Tout au long du concert, Gaga semblait sincèrement emballée. « Je suis tellement excitée d'être ici ce soir », a-t-elle lancé. « C'est le plus gros show que nous avons jamais fait. » Dans l'équipe du Festival, on raconte que c'est l'équipe de la star qui les avait approchés après avoir entendu parler du site par Bruno Mars. Ce dernier, dit-on, n'avait pas mesuré l'ampleur de la chose avant sa venue l'an dernier.

Chose certaine, Gaga, elle, était prête. Elle a d'ailleurs mis toute la gomme avec un concert débordant de paillettes, de kitsch et, disons-le, d'une énergie franchement contagieuse. Ça ne sentait pas le spectacle de tournée exécuté des dizaines de fois comme on aurait pu s'y attendre. On avait l'impression d'assister à un véritable événement musical.

« Bienvenue mes petits monstres, je vous adore », a lancé la star en français dès la première chanson Artpop. « Vous êtes magnifiques! ». Le site des Plaines était archi plein avec au minimum 80 000 personnes. Toutefois, on n'a pas fermé l'accès au site comme lors des spectacles de Metallica et Black Eyed Peas dans le passé.

Il a fallu attendre six chansons avant que Gaga troque les pièces du nouvel album – Artpop – pour son répertoire le plus populaire avec les Just Dance et surtout Poker Face qui a mis la foule dans tous ses états quand la star est descendue chanter près du public.

Artpop a reçu des critiques pour le moins mitigées depuis sa sortie à l'automne 2013 et le concert de la tournée ArtRave n'a été guère mieux accueilli. Dans ce concert, 12 des 19 chansons proviennent d'Artpop.

Mais ce serait injuste de dire qu'elles ne servaient qu'à nous faire patienter en attendant les autres tant l'ensemble se défendait.

Par rapport au concert de Montréal et au reste de sa tournée, la « femme monstre » s'en est tenue au même enchaînement de chansons à deux exceptions près. Idem pour la mise en scène. Ici comme ailleurs, elle a porté une cape de plumes délirante en ouverture et s'est pratiquement mise toute nue sur scène lors d'un changement de costume.

Sinon, on a vidé quelques camions de moins qu'à Montréal mais selon l'équipe du Festival, c'est parce que l'équipe de production n'aménage pas dehors l'allée à l'avant qui permet normalement à la star de s'avancer dans la foule.

Fan ou pas, on ne s'ennuyait pas. Surtout, la star semblait en totale connexion avec son public et ne se privait pas de communiquer avec lui, multipliant les « je vous adore » en français.

Contrairement au spectacle de Madonna en 2012 où j'avais trouvé que le site extérieur ne servait pas le genre, ce n'était pas le cas vendredi. Au-delà du mérite de la production, c'est probablement à cause de cette communication notable entre la mégastar et le public.

Lorsque Gaga a interprété Born this Way seule au piano, poussant sa voix devant un public hyper-attentif, c'était carrément émouvant.

La star de la provocation n'est peut-être pas au sommet de sa gloire mais elle a eu droit à Québec à l'une de ses foules les plus enthousiastes depuis un bout de temps. Et elle le lui a vraiment, mais vraiment très bien rendu.

Tegan and Sara

En première partie, le duo albertain Tegan and Sara a été très bien reçu dans l'ensemble même si, côté son, on n'entendait pas très bien les voix des chanteuses. Sinon, les deux artistes ont vécu une expérience mémorable. « Même si vous nous détestez, ce moment est l'un des moments forts de notre carrière », a lancé l'une des jumelles.

Décidément le site des Plaines fait tout un effet aux artistes qui, gros ou petits, n'en reviennent pas de son ampleur. L'une des deux chanteuse de Tegan and Sara a même pris des photos de la foule en plein spectacle avec son téléphone !
1 commentaire
  • Josette Allard - Inscrite 5 juillet 2014 05 h 30

    Ou est l'originalité?

    Les spectacles offerts sur les plaines ne sont-ils qu'une redite de ce qui est présenté la veille , à Montréal?