MondoKarnaval

Organisé par l’Afrique en fête, le MondoKarnaval bat son plein jusqu’au dimanche 29 juin au lieu historique national Cartier-Brébeuf et au Cercle à Québec. En plus de présenter des artistes montréalais, l’événement a le grand mérite de faire découvrir des créateurs de la capitale, moins connus de l’autre côté de la 20.

 

Ainsi, Ash Adam, un rappeur et slameur engagé natif du Congo, sera de la programmation, tout comme l’auteur-compositeur originaire du Mexique Chico García, qui a formé son groupe de fusion, le Magiq Color Band, qui existe depuis 2013, et le groupe de reggae roots Jah and I mené par le rasta Daddy Rushy, qui vient des collines de Sainte-Anne, en Jamaïque. Se feront également valoir au MondoKarnaval : Tamara-Lyne Weber-Filion, qui a fait ses armes dans les bars de Québec avec son folk anglo ; Whisky Legs, qui fusionne la soul et le blues à partir du quartier Sain-Roch ; le groupe Madagascar « Akory Aby », composé de cinq chanteurs et de cinq musiciens qui habitent à Québec et à Montréal. Sans compter Les Jeunes Musiciens du monde, qui ont leur école de musique, et la chanteuse Valérie Clio, qui se produisait vendredi et qui a passé la majeure partie de sa vie à Québec, même si elle a commencé sa carrière à Brooklyn dans un choeur gospel.

 

Voilà donc tout un monde de musique qui échappe généralement à la métropole québécoise. Mais les artistes montréalais ne sont pas en reste et plusieurs se retrouvent au lieu historique national Cartier-Brébeuf : Joyce N’Sana, l’une des belles découvertes de la soul québécoise des dernières années avec son « AfroBluHop » ; le multimusicien Wesli, prêt comme toujours à casser la baraque avec son mélange explosif de reggae, d’afrobeat et de musique haïtienne ; Vox Sambou, rappeur créole de haute volée et grand malaxeur des sons de la diaspora ; Shauit, qui vient de faire paraître sur disque sa nouvelle parole en reggae innu, et enfin, le reggaeman Sekouba Diakité, qui mélange le roots avec des rythmes traditionnels de l’Afrique de l’Ouest connus sous le nom de Bolomba.

 

Ce samedi soir, le Cercle offre également une programmation digne d’intérêt en présentant, entre autres, Jahnice, avec ses mots bien ficelés, son électro dub, sa pop sautillante et son indie rock afro-caribéen ; Boogat, avec son rap latino pour le moins accessible, et Afrikelektro, qui porte bien son nom. Si vous passez dans le coin, tout cela vaut le détour.

Jusqu’au dimanche 29 juin Au lieu historique national Cartier-Brébeuf et au Cercle, à Québec Renseignements : 418 575-8148, mondokarnaval.com