Shauit, Shauit

Shauit s’est d’abord fait connaître comme chanteur pop au festival Innu Nikamu, là où Kashtin avait connu de grandes heures de gloire. Puis, il a découvert le reggae, un véhicule qui lui permet de transmettre des messages d’amour et d’espoir. À l’adolescence, il avait appris l’innu, la langue de sa mère, et c’est maintenant dans cet idiome qu’il s’exprime le plus, même si on peut aussi l’entendre en français et en anglais. Quelque part entre Florent Volant et Bob Marley, Shauit est toutefois chrétien et parle de Dieu au même titre que de l’environnement. Pour ce mini-album, on attendait le reggae décliné aussi bien en roots qu’en dancehall, avec quelques accents de soul. On y a droit, mais la facture est plus large, avec des injections de folk innu et de rumba, jusqu’à la world 2.0 avec plusieurseffets électros. Shauit vocalise intensément, entre ragga, chanson et rap. Et ça fonctionne bien ! Il sera des FrancoFolies, angle Clark et De Montigny, le mercredi 18 juin à 21 h.

 


Shauit

Pop reggae

Shauit Pasa Musik