Annika

Dans notre compte-rendu de la première soirée de la finale du Concours musical international de Montréal (CMIM), nous écrivions que le niveau général de l’édition Piano 2014 était très élevé, mais que le concours ne révélait pas de vraie personnalité musicale et artistique.

 

La seconde soirée n’a pas totalement confirmé cette analyse, grâce à l’ultime apparition d’une musicienne passionnante, une Allemande du nom d’Annika Treutler. La jeune femme de 24 ans avait impressionné en demi-finale avec de très matures interprétations d’oeuvres de Schumann. On était fort surpris de la voir choisir le 3e Concerto de Prokofiev, un concerto bien vu dans les concours, plutôt qu’une oeuvre classique ou romantique germanique.

 

J’ai rarement entendu autant de musique dans le 3e Concerto de Prokofiev. Annika Treutler se situe à l’opposé d’une vision percussive de cette oeuvre, mais ses phrasés sont inventifs et la rythmique nettement dessinée. Ce qui manque, c’est le son, même si, à bien regarder la partition, il y a plus de mezzo-forte et de pianissimi qu’on y entend habituellement. Mais il faut extrapoler un peu : quand elle jouera Mozart et Schumann, son territoire naturel, elle n’aura pas besoin de la puissance tellurique de sa consoeur Kate Liu. Tout cela pour dire que les deux concurrentes féminines ont, à mon sens, dominé, archi-dominé, ces deux soirs.

 

Cela dit, Jayson Gillham, qui a choisi le 4e de Beethoven, est un pianiste respectable. Certes, c’est vrai, il faut s’appeler Radu Lupu ou Murray Perahia (Concours de Leeds 1969 et 1972) pour gagner un concours avec un concerto tel que le 4e de Beethoven. Le sérieux Gillham en est loin. Mais son coup de poker de s’opposer en solitaire aux concertos russes aurait pu réussir… si Annika ne nous avait pas fait si bien entendre ce qu’est un dolcissimo concluant une ribambelle de doubles croches. La palette de toucher de l’Allemande est bien plus vaste que la sienne.

 

L’insistance à faire jouer le 2e de Rachmaninov à Xiaoyu Liu est déplorable et incompréhensible. Aucun sens du rubato et des élans, ritardandos plombés, ennui colossal. On a bien vu que cela tournait à vide, dans cette même salle, en avril 2013. Laisser passer 14 mois, pour faire la même erreur : il est où, le professeur ?

 

Je prédisais hier un palmarès surprenant, dans la mesure où le niveau équivalent des uns et des autres pouvait faire intervenir, pour les départager, des souvenirs des épreuves antérieures. Aussi, je ne me risquerai à aucun pronostic, car, au fond, l’identité d’un vainqueur, quel qu’il soit, dont on n’entendra probablement plus parler m’est assez indifférente.

 

Le jury a rendu son verdict :

 

1er prix : Jayson Gillham (Australie/R.-U.)

 

2e prix : Charles Richard-Hamelin (Canada)

 

3e prix : Annika Treutler (Allemagne)

PIANO 2014

Concours musical international de Montréal. Finale – 2e soir. Xiaoyu Liu (Canada). Rachmaninov : Concerto pour piano n° 2. Jayson Gillham (Australie/Royaume-Uni). Beethoven : Concerto pour piano n° 4. Annika Treutler (Allemagne). Prokofiev : Concerto pour piano n° 3. Orchestre symphonique de Montréal, Giancarlo Guerrero. Maison symphonique, mercredi 4 juin.

4 commentaires
  • Nicolas Kerlan - Inscrit 5 juin 2014 12 h 02

    Pas de Kate Liu sur le podium?

    En demi-finale et en finale, Kate Liu avait chaque soir largement dominé ses concurrents. Audace, précision, finesse, brillance, puissance: rien ne lui a manqué. Comme l'a dit LaPresse après la première finale "On a d'abord écouté deux bons candidats de concours. Ensuite, une musicienne déjà parvenue à un niveau autrement supérieur." Pourquoi alors n'est-elle pas sur le podium?
    Jayson a été excellent et a largement mérité sa première place. Quant à la troisième place, elle revenait naturellement à Anika. Mais la seconde place aurait du revenir à Kate, loin devant le reste des candidats. Qu'est-ce donc qui a fait que le jury ne lui a pas attribué une des premières places? Pourquoi avoir préféré un candidat plus terne qui a peiné en demi-finale et qui, fatigué (selon sa propre entrevue après sa prestation), n’a pas convaincu en finale, à elle qui du haut de ses vingt ans a montré qu'elle est déjà une grande artiste?
    Bonne chance à Kate pour la suite.
    Merci à tous les candidats pour ces moments de bonheur partagés.

  • Nicolas Kerlan - Inscrit 5 juin 2014 12 h 55

    Et Kate Liu?

    En demi-finale et en finale, Kate Liu avait chaque soir largement dominé ses concurrents. Audace, précision, finesse, brillance, puissance: rien ne lui a manqué. Comme l'a dit LaPresse après la première finale "On a d'abord écouté deux bons candidats de concours. Ensuite, une musicienne déjà parvenue à un niveau autrement supérieur." Pourquoi alors n'est-elle pas sur le podium?
    Jayson a été excellent et a largement mérité sa première place. Quant à la troisième place, elle revenait naturellement à Anika. Mais la seconde place aurait du revenir à Kate, loin devant le reste des candidats. Qu'est-ce donc qui a fait que le jury ne lui a pas attribué une des premières places? Pourquoi avoir préféré un candidat plus terne qui a peiné en demi-finale et qui, fatigué (selon sa propre entrevue après sa prestation), n’a pas convaincu en finale, à elle qui du haut de ses vingt ans a montré qu'elle est déjà une grande artiste?

    Bonne chance à Kate pour la suite.

    Merci à tous les candidats pour ces moments de bonheur partagés.

  • Jacques Desrosiers - Inscrit 5 juin 2014 17 h 03

    Annika !

    Elle m'a vraiment emporté dans le Prokofiev. En attendant qu'elle l'enregistre, auriez-vous une suggestion de CD ? Merci d'avance.

  • Christophe Huss - Inscrit 6 juin 2014 17 h 53

    CD Annika

    Monsieur Desrosiers, elle n'a enregistré qu'un CD jusqu'à présence: un récital Schumann sur étiquette Genuin, paru au milieu de 2013 et distribué par Naxos.

    Je ne pense pas qu,elle aura la chance de graver un 3e de Prokofiev de sitôt, Mais celui de Nareh Arghamanian s'en vient chez Pentatone, sans doute à l'automne.

    La réponse à Mr Kerlan tient plus que probablement dans ma considération: "Kate Liu est une pianiste impressionnante, mais avons-nous vraiment envie de l’entendre dans le 23e concerto de Mozart, le Schumann ou le 2e de Brahms ?"

    Cela dit si c'est cela la réponse, en tout ou partie, il ne fallait tout simplement pas la garder en finale, puisque, objectivement, au vu de la finale il est impossible de ne pas la mettre sur le podium.
    CH

    PS: Contrairement à d'autres, je ne pense pas du tout avoir entendu en Liu "une musicienne déjà parvenue à un niveau autrement supérieur", mais une brillante technicienne qui peut éblouir dans Prokofiev 2 et 3 et Rachmaninov 3.