Les métamorphoses, Mélisande (Électrotrad)

Enfin le premier disque du collectif électro trad qui emprunte le nom de l’auteure-compositrice-interprète Mélisande. Elle vient du prog et de la chanson, elle trouve souvent dans les mots traditionnels un caractère féministe qui colle avec l’esprit contemporain de la musique de son groupe. Elle respecte les textes, mais peut ajouter des couplets et faire se marier des versions différentes. Elle ne chante pas à l’ancienne, mais les inflexions des paroles ramènent à d’autres âges, alors que la complainte se loge au même bal que du Vigneault. L’électro est l’atmosphère autant que l’essence rythmique. Le trad ressort avec des instruments comme le violon, le banjo et la mandoline. Le progressif se cache parfois sous la guitare électrique de la chanteuse et à un moment, on croit déceler la présence du yé-yé. Une proposition très rafraîchissante à découvrir au Gesù, vendredi et dimanche à dans le cadre de la Grande Rencontre.




Les métamorphoses

Électrotrad

Mélisande