Disque – Adnan Joubran, Borders Behind

Benjamin des frères Joubran, Adnan est le plus fougueux des trois. Mais sur ce premier album solo, cela s’entend moins. De sa Palestine natale perdure la gravité des atmosphères. De ses maqâms, il conserve la délicatesse, la respiration, les points de suspension. Mais ici, il pousse encore plus loin la démarche entreprise avec ses frangins sur le disque Asfâr en se gavant de l’essence flamenca et de rythmiques indiennes. D’un côté, le cajon et les palmas, en plus du saxophone et la flûte mythiques de Jorge Prado, grand complice de feu Paco ; de l’autre, la puissance rythmique des tablas de Prabhu Edouard. Derrière ou par-delà les frontières, Adnan crée des mélodies avec son oud, improvise, bondit sur les rythmiques, redevient plus méditatif, joue de la guitare et vocalise pendant qu’un violoncelle habille tristement, gravement, élégamment, romantiquement. Le disque est très enraciné et grandement ouvert à la Méditerranée et à l’Orient.


 

Borders Behind

Musique savante

Adnan Joubran World Village