Les ventes de musique numérique aux États-Unis reculent

C’est Daft Punk, avec Random Access Memories, qui a vendu le plus de vinyles en 2013.
Photo: Archives Associated Press C’est Daft Punk, avec Random Access Memories, qui a vendu le plus de vinyles en 2013.

On s’y attendait pour les singles, mais pas pour les albums. Aux États-Unis, les ventes de musique numérique accusent leur premier recul depuis la naissance d’iTunes en 2003, selon les données de Nielsen SoundScan analysées par le magazine Billboard.

 

Au cours de l’année 2013, les ventes de chansons uniques ont décliné de 5,7 %, passant de 1,34 à 1,26 milliard de morceaux écoulés. Du côté des albums, la chute de 0,1 % est modeste (de 117,7 à 117,6 millions d’exemplaires), mais elle dégonfle un peu la bulle techno.

 

L’industrie musicale attribue cette diminution à la popularité grandissante des sites de streaming, tels Spotify et autres Songza.

 

Les revenus que l’industrie tire de ceux-ci compenseraient toutefois le déclin des ventes numériques, selon le magazine américain.

 

Malgré tout, les boutiques de téléchargement en ligne comme iTunes ont vu leur part de marché grandir à 40,6 %.

 

Globalement, l’album perd du terrain : ses ventes ont reculé de 8,4 %, tous supports confondus. Le seul genre musical qui enregistre une hausse est le R B (+1,2 %). L’album le plus vendu de l’année est The 20/20 Experience de Justin Timberlake (2,43 millions d’exemplaires, dont 1,03 million en téléchargement).


Le retour du 33 tours?

 

Si les recettes de CD ont dégringolé de 14,5 %, celles de disques vinyles poursuivent leur ascension, qui s’est révélée fulgurante en 2013 : un bond de 33 % pour atterrir à six millions — somme toute modestes — de 33 tours vendus. Le disque à sillons représente ainsi 2 % du marché des ventes d’albums aux États-Unis, comparé à 40,6 % pour les albums dématérialisés, 57,2 % pour les CD et 0,2 % pour les cassettes. C’est assez pour comprendre qu’à l’heure du nuage, le CD perd la cote au profit du bon vieux microsillon.

 

Le vinyle le plus vendu de l’année ? Random Access Memories de Daft Punk (49 000 exemplaires). Pour le reste, les ventes de 33 tours se font surtout — aux trois quarts — du côté de la musique rock, et pour la plupart (65 %) chez les disquaires indépendants.