Disque - Bodh’aktan, Tant qu’il restera du rhum…

Tant qu’il restera du rhum, le groupe Bodh’aktan se lâchera lousse avec son puissant coup de batterie et ses accents de guitare heavy qui défoncent la cale des flibustiers. Après la parution du disque anglo, on rechante en français et on répond en hurlant comme dans le métal sur des airs créés par des personnages assoiffés de bonnes histoires qui larguent les amarres pour trinquer à la vie. C’est du trad trash, du rock celtique du point de vue de la France ou du punk folklorique qui rappelle même parfois les Cowboys Fringants lorsque le commandant lâche la garde. C’est vitaminé, tout de même très mélodique et sautillant avec cornemuse, violon, accordéon, mandoline et bouzouki. Tant qu’il aura resté du rhum, le groupe Bodh’aktan a poursuivi ses débarquements en fin décembre jusqu’à Amqui, à Rimouski et à Dolbeau pour terminer l’année en beuglant et en buvant.


À voir en vidéo