Disque – Yuja Wang - Rachmaninov : Concerto pour piano n° 3

Montréal accueillera pour la première fois en avril 2014 la pianiste qui fait parler autant pour ses accoutrements et autres minijupes que pour son talent. Dans son nouvel opus, elle ne fait rien pour démentir cette dichotomie en combinant un maquillage de film de série Z, une robe quasi irréelle de mauvais goût (attendez d’avoir vu le verso, à l’intérieur…) et un jeu quasi démoniaque dans deux concertos difficiles entre tous. Yuja Wang doit apprécier de tendre la corde pour se faire pendre, mais pour, finalement, mieux convaincre les oreilles qui savent gardent un certain recul. Son pianisme n’a rien à envier aux sortilèges digitaux de son collègue masculin Lang Lang, avec un peu plus de goût. On n’attendra pas la relecture du 2e Concerto de Prokofiev livrée ici par Beatrice Rana et Yannick Nézet-Séguin, mais le disque est spectaculaire au bon sens du terme.

À voir en vidéo