Disque - Dave Van Ronk, Down in Washington Square

Qui se cachait à l’intérieur de Dave Van Ronk (1936-2002) ? À la fois un bluesman noir, un beatnik enragé, une big mama salace, un anarchiste convaincu. La guitare à la John Fahey dissimulée docilement derrière le grondement d’un ours qui vous enfonce sa griffe dans la poitrine en vous regardant souffrir de ne pas le connaître autant que ses apôtres: Joni Mitchell, Tom Paxton, Joan Baez, etc. Il faut plutôt s’imaginer payer à ce conteur concasseur quelques coups dans son royaume, Greenwich Village. Là peut-être il vous confierait comment il prit Bob Dylan sous son aile. Mais le plantigrade de MacDougal Street n’avait cure des gentilles ballades folk qui ont conquis les beatniks sympas des années 1960. Dans le fabuleux Down in Washington Square, on renoue avec le Ronk de whisky irlandais trempé qui nous offre la sauvage Willie the Weeper, la singulière Losers, la sensible Just a Closer Walk with Thee. 54 pièces pour garder en mémoire l’héritage de ce génie de l’ombre qui vous remuera les entrailles.
 





À voir en vidéo