Natalie Dessay, après l’opéra

La soprano Nathalie Dessay visite un registre de voix plus jazz avec l’album Entre elle et lui, fruit de sa collaboration avec Michel Legrand.
Photo: Simon Fowler La soprano Nathalie Dessay visite un registre de voix plus jazz avec l’album Entre elle et lui, fruit de sa collaboration avec Michel Legrand.

Les Violons du Roy empruntent des chemins de traverse, en ce mois de décembre, en retrouvant Michel Legrand après une première rencontre en 2012. Le populaire compositeur sera accompagné d’une invitée de marque, la soprano Natalie Dessay.

 

Le programme Natalie Dessay chante Michel Legrand dérive essentiellement d’un disque tout récent, paru chez Erato, intitulé Entre elle et lui. La collaboration avec les Violons du Roy sera teintée d’une couleur spéciale, avec l’adjonction, dans la majorité des chansons, d’un arrangement spécialement réalisé pour les cordes de l’orchestre.

 

Le spectacle sera présenté ces jeudi et vendredi, 12 et 13 décembre, au Palais Montcalm. Après une échappée à Toronto, dimanche et lundi, Natalie Dessay chante Michel Legrand fera l’objet d’une supplémentaire au Palais Montcalm, jeudi 19 décembre, avant deux spectacles à la Maison symphonique de Montréal, vendredi 20 décembre et samedi 21 décembre.

 

En entrevue au Devoir, Natalie Dessay confirme désormais tourner le dos à l’opéra : « Je n’arrête pas définitivement, mais à partir de maintenant, ce ne sera plus l’essentiel de mon activité », relevant que « c’est l’opéra qui me quitte ; il n’y a plus de rôle pour moi et j’ai fait le tour de la question ». Arrêt définitif ou non, pour l’instant l’agenda opératique est vide : « J’ai peut-être encore quelques représentations de La fille du régiment à Madrid l’année prochaine, mais c’est tout. »

 

Le cinéma ne l’accueille pas encore à bras ouverts. Elle a incarné son propre rôle dans La voix des steppes, coproduction franco-kazakhstanaise, aux côtés de Gérard Depardieu. Après, ce sera le théâtre en 2015 : un projet secret pour l’heure, même si Natalie Dessay lâche qu’il s’agit d’un « monologue d’un auteur contemporain ».

 

Quant à Michel Legrand, Natalie Dessay donne des concerts avec lui depuis trois ans. « Cela fait plus de 40 ans que je connais et que j’aime sa musique. J’ai donc connu Michel Legrand avant l’opéra », remarque-t-elle. La chanteuse réfute l’étiquette « disque pop » que j’accole à Entre elle et lui. Elle pense que « la voix est traitée plus comme en jazz que comme en pop », poursuivant : « Je ne savais pas bien le son que je voulais, mais je savais ce que je ne voulais pas ; trop de réverbération sur la voix. » Après Michel Legrand, Natalie Dessay serait très tentée par un hommage à Claude Nougaro.

 

Outre la tournée mondiale de concerts avec Michel Legrand, Natalie Dessay donnera prochainement des lectures et des récitals en duo et trio. Elle sera d’ailleurs à Montréal le 1er mars pour l’OSM et Pro Musica afin de chanter Debussy avec Philippe Cassard.

À voir en vidéo