Disque - Concertos piano Grieg et Prokofiev, Luganski et Deutsches Symphonie-Orchester Berlin

Deux semaines après la version Lang Lang -Simon Rattle du 3e Concerto de Prokofiev, voici la même oeuvre, enregistrée dans la même ville de Berlin, par Luganski et Nagano. Autant Lang Lang et Rattle saturaient le concerto de couleurs et se lançaient dans une surenchère d’effets et de sentiments, autant Luganski et Nagano apparaissent lisses, sobres et objectifs. Sur les premiers j’avais tant de récriminations, mais, au fond, tant de choses à dire ; sur les seconds, absolument rien. La chose est dans la droite ligne de l’esthétique Luganski : propreté, netteté, objectivité, soit du beau piano solide sans parti pris. C’est donc avec surprise que l’on découvre un Grieg coquet, où Luganski et Nagano s’amusent, détaillent, fignolent… jusque dans le traitement de la timbale. Ce Grieg chargé n’est pas ma tasse de thé, par rapport à Freire, Katchen ou Kovacevich, mais, au moins, il s’y passe quelque chose.



À voir en vidéo