Disque - Arcade Fire, Reflektor

C’est toujours un plaisir d’être surpris et déstabilisé par un groupe que l’on aime. Arcade Fire nous joue le coup depuis le début. Funeral était un brûlot ardent, Neon Bible tombait moins dans nos goûts, alors que The Suburbs reprenait du mordant. Là, avec Reflektor ? Arcade Fire vous demande beaucoup de travail, un investissement de temps et une implication émotive. Car si on ne plonge pas tête première, on reste un peu perplexe devant ce très long et très touffu disque double. Oui, les hanches sont davantage sollicitées avec des basses plus rondes et des percussions du Sud, mais Arcade Fire n’a pas tracé une voie facile pour se rendre à nos coeurs. Il faut désirer être séduit par Reflektor, vouloir danser le tango avec lui malgré son ton un peu distant. Mais dès qu’on trouve le pas, on sait qu’il est trop tard pour revenir en arrière : ses amarres sont ancrées solidement en nous. Et parfois les couples improbables sont les plus durables.



À voir en vidéo