Disque - Valérie Milot, Concertos pour harpe

Voici probablement le grand disque québécois de l’année. Fort utile, il a vocation - ce qui n’est pas toujours le cas - à conquérir un large public en dehors de nos frontières. En effet, le couplage du Concerto pour harpe de Boieldieu, le plus beau du répertoire, avec l’Opus 4 no 6 de Haendel et le Concerto pour flûte et harpe K. 299 de Mozart (excellente Claire Marchand) nous vaut un programme parfait. Autre atout : la harpe a été abandonnée par les grands éditeurs ces 30 dernières années, ce qui fait que le grand public en est largement resté aux enregistrements de Lily Laskine et Nicanor Zabaleta. Il va sans dire que la finesse des dosages qui règne dans un partenariat Valérie Milot-Violons du Roy n’a pas vraiment de concurrence. Le plus sidérant est que notre harpiste, en état de grâce, ne pâlit pas devant le maître actuel de la discipline : Xavier de Maistre. Quel final de Boieldieu… et pour l’éternité !