Disque - Lindi Ortega, Tin Star

Sérieux, sérieux béguin pour cette Ontarienne qui a Nashville dans le collimateur depuis une petite douzaine d’années, que l’establishment nashvillien encense maintenant comme si elle n’avait pas six albums, trois minialbums et pas mal de blessures d’amour-propre en bagage. Pas surprenant qu’elle nous refasse en chansons le dur parcours, notamment dans la déchirante et magnifique chanson-titre et l’explicite Waitin’On My Luck to Change. Elle a souffert comme Dolly, Emmylou, Patsy et Loretta réunies, Lindi. Ça s’entend dans Lived and Died Alone, et plus dramatiquement encore dans Something For You, terrible aveu d’amour sans espoir de retour. Mais la fille a du chien, et du rockabilly dans le corps, et son statut d’outsider est devenu sa force : faut l’entendre dans All There Cats, bataillant envers et contre tout (« All these cats keep turnin’me down […] I’m gonna continue on my mission / Hey ! I’m here to stay »). Nashville ne l’aura pas eue : elle aura eu Nashville. Sans concession.



À voir en vidéo