Disque - The Blue Seeds, Time

Pas le choix : François Dufault et ses copains des Blue Seeds ne pouvaient pas s’offrir une Amélie Laflamme à la place d’Amélie Laflamme. Modèle rare, Amélie, elle était notre Margo Timmins à l’est des Cowboy Junkies. Elle partie, le parti pris de la langueur, le mode chuchoté, les panoramiques Leone, tout était à repenser. Changer sans réagir pour réagir, se renouveler sans trahir, comment faire ? Voilà ce que les Seeds ont fait, voilà ce que je constatais au lancement-spectacle il y a deux semaines au Belmont : autour de Jenn Mireau, nouvelle chanteuse et pianiste capable de grands écarts dans l’intensité, autant moduler tout aussi intensément. Suivre le mouvement, l’accentuer même. Dont acte. Les quatre titres de ce premier de trois mini-albums à télécharger, qui deviendront plein album en fin de course, alterne donc les familières ambiances Morricone-psych-hypnotiques au milieu de nulle part et les dynamitages en règle. Encore le désert, quoi, mais version Duck You, Sucker. Boum !


À voir en vidéo