De retour au ranch-en-ville

Tout le posse est de retour au saloon. Salut le Verre Bouteille, rebonjour les Mountain Daisies, c’est-à-dire Ariane Ouellet et Carl Prévost, qui ont ramené montures, cavaliers et cavalières au bercail. « Ça fait du bien de revenir à la maison », lâche Prévost en dépoussiérant sa Fender.

 

C’était, il faut dire, leur premier été hors du corral. Avec l’album paru au printemps, l’envie de tenter le coup dans le Far-Est québécois était irrépressible. Bilan ? « Il a fallu s’adapter rapidement. Le premier spectacle était à Tadoussac. Notre premier gros show avec autant de monde après le lancement (Faulkner, Pelchat, Faubert, Flynn, Cormier, Amylie, Daran et Lisa LeBlanc). » Ça se passait dans une église, à quelque distance de l’ambiance saloon. « On s’est rendu compte qu’il était vraiment important de sentir l’énergie du Verre Bouteille. Nous avons rectifié le tir après Tadoussac pour apporter le party qui se passe en ville avec nous. »

 

Après, c’est la chevauchée fantastique. « À Petite-Vallée, c’était magique. À Saint-Tite c’était LE party de l’album. Tout le monde y était [sauf Séguin]. Nous avons pris un autobus à Longueuil, direction Saint-Tite. Pas vingt minutes sur la route que les guitares et banjo étaient sortis, on a chanté du country, du Beatles, du Crosby Stills and Nash… Quand nous sommes arrivés là-bas, Ariane et moi étions bien contents de voir les visages des artistes qui découvraient La Mecque du country. Impressionnant ! »

 

Saint-Tite ? Ça ne se raconte pas. Carl essaie quand même. « Rivard a eu droit à une ovation après avoir chanté Méfiez-vous[du grand amour] en duo avec Goulet. Amylie et Stefie ont fait crier les mille personnes avec Ring of Fire, Faulkner et Fred Fortin avec le classique Fermez les Honky-Tonks. Mara et Antoine [Gratton] ont ému dans I Can’t Help It(If I’m Still in Love With You). Louis-Jean a soulevé la foule avec Tout le monde en même temps. Et ça finissait avec Un coin du ciel, menée par Ariane, Amylie et Mara. »

 

Ce mardi est le premier de quatre soirs pour la saison d’automne de l’Open au Verre Bouteille. Ça repart avec Amylie et Stefie Shock (dès 20 h, arrivez tôt) ; on fera coup double au Coup de coeur francophone les 12 et 13 novembre (programmes bien en selle : Jijé Dalpé et Daniel Lavoie, Maxime Landry et Renée Martel) ; Gaële et Marie-Pierre Arthur harnacheront la bête le 10 décembre. Il y a déjà volontaires et pressentis pour l’hiver. « On a des demandes… »